Célébrités

VIDEO. Bernard Tapie réagit avec humour à l’annonce de sa mort : "Je pense que je m’en serais aperçu"

Ce jeudi 31 octobre, les journalistes du Monde ont publié par erreur la nécrologie préparée de Bernard Tapie. Auprès de CNews ce vendredi, l’ancien propriétaire de l’OM a réagi avec beaucoup d’humour à cette "défaillance technique".

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Ce jeudi 31 octobre à 15h01, Le Mondea publié par erreur la nécrologie à compléter de Bernard Tapie, sûrement écrite au moment où l’homme d’affaires a annoncé son combat contre le cancer fin 2017. Au bout de vingt minutes, nos confrères ont finalement supprimé l’article, mais le fail est rapidement devenu la risée des réseaux sociaux. Le Monde a finalement présenté ses excuses à Bernard Tapie, en évoquant "une défaillance technique". Des excuses qui n’ont pas suffi à contenir la colère de Stéphane Tapie, qui s’en est violemment pris au média sur Twitter : "J’ai honte pour vous. En même temps ça fait tellement d’années que vous l’avez enterré avec vos articles à charges".

Après avoir réagi auprès de Franz-Olivier Giesbert, Bernard Tapie a accordé sa première interview à Pascal Praud ce vendredi 1er novembre sur CNews dans L’heure des pros. L’ancien ministre et comédien s’est montré moins en colère que son fils, et a voulu miser sur la carte de l’humour : "Vous me croirez pas, mais j’y ai pas cru ! Je me suis dit : ‘Tiens, j’ai l’impression que je m’en serais aperçu !’ Tout de suite après, j’ai cité Mark Twain, qui est connu pour ses citations drôles, en disant, et ça a été mon communiqué : ‘J’ai trouvé ça très exagéré‘".

Bernard Tapie défend Le Monde

Auprès de LCI dans la foulée, Bernard Tapie a reconnu que ce fail ne l’avait pas blessé, mais que ses proches avaient été échaudés : "Quand on se bat comme moi pour qu’elle n’arrive pas et que quelqu’un l’annonce alors qu’elle n’a pas encore eu lieu, il vaut mieux le prendre avec humour. Par contre autour de moi, il y avait des gens attristés" a-t-il expliqué. L’homme d’affaires a tenu à rappeler que Le Monde est un journal sérieux, qui n’aurait pas osé publier une information sans la vérifier : "Je crois franchement que c’était une bourde technique, car au Monde, il y a des gens qui n’auraient pas accepté qu’on la publie sans être certain qu’elle ait eu lieu".

Source: Lire L’Article Complet