Célébrités

VIDÉO – Bernard Kouchner, « un père absent mais formidable » reconnaît sa fille Camille

De passage sur le plateau de La Grande Librairie sur France 5 ce mercredi 13 janvier, Camille Kouchner a évoqué son père, Bernard Kouchner, loin du fantôme d’Olivier Duhamel qu’elle accuse d’inceste.

A propos de

  1. Bernard Kouchner

  2. Camille Kouchner

Si le spectre d’Olivier Duhamel lui fait de l’ombre depuis la parution du livre La Familia Grande aux éditions Seuil, Bernard Kouchner a eu droit à une tendre déclaration de sa fille. Invitée à s’exprimer dans La Grande Librairie de France 5 ce mercredi 13 janvier, Camille Kouchner a évoqué “un père absent mais formidable” face à François Busnel. “On était des enfants du divorce”, a-t-elle résumé en faisant référence à ses frères, “et ils ont essayé de se débrouiller comme ils pouvaient et à cette époque-là, en effet, mon père faisait autre chose que ses enfants.”

Le médecin a, depuis, appris de ses erreurs, comprenant que son absence a pu être pesante. “Depuis qu’il a compris que cette absence nous avait nui, parce qu’elle nous a vraiment nui, il est là. Il est vraiment là a ainsi poursuivi Camille Kouchner. “Ça veut dire qu’il y a un espoir. Tout ça est peut-être un chemin, mais c’est un chemin où il y a aussi de très belle choses. Une union familiale formée lorsque la juriste et son frère jumeau, “Victor”, ont révélé que leur ex-beau-père avait abusé sexuellement de ce dernier. Révélations que l’ex-ministre des Affaires étrangères, informé des actes d’Olivier Duhamel bien après son ex-femme Évelyne Pisier, n’a pas supportées, étant prêt à en découdre et à “péter la gueule” du constitutionnaliste. Par amour pour ses enfants, qui préférait passer ce secret sous silence, Bernard Kouchner s’est incliné.

Marie-France Pisier : “La seule personne qui m’a écoutée”

Dans cette tourmente, une autre personne a su se démarquer en apportant son soutien à Camille Kouchner et à son frère jumeau. À savoir Marie-France Pisier. Féministe inflexible et insoumise, l’actrice avait refusé d’entretenir l’omerta, soigneusement cultivée par sa sœur avec qui elle a été en froid. Morte dans de troublantes et mystérieuses circonstances en 2011, c’est à elle que l’avocate de 45 ans a dédié son ouvrage, La Familia Grande. “Marie-France est la seule personne qui m’a écoutée, entendue, crue. Qui m’a donné de la force”, a-t-elle glissé au magazine Elle ce vendredi 8 janvier, “et même si ça a l’air un peu mystique, alors qu’elle est morte depuis presque dix ans, elle est là avec moi. Quand je me sens flancher je pense à elle.” Une alliée qu’elle ne peut oublier alors que sa mère s’est plongée dans un déni des plus stricts, protégeant Olivier Duhamel.

Crédits photos : Capture France 5

Source: Lire L’Article Complet