Célébrités

VIDEO Benjamin Castaldi : ses confidences sur un événement traumatisant vécu par sa petite soeur

Mercredi 6 avril, dans Le 6 à 7 avec Casta, juste avant Touche pas à mon poste, Benjamin Castaldi a fait des confidences inédites sur sa petite soeur. Il a révélé qu’elle avait été victime d’un homejacking il y a quelques années.

Bernard Tapie

Benjamin Castaldi

Une agression d’une violence inouïe. Dans la nuit de samedi 3 avril à dimanche 4 avril, Bernard et Dominique Tapie ont été réveillés en pleine nuit par quatre personnes qui ont pénétré dans leur résidence secondaire à Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne. Ils ont été agressés et séquestrés par les malfaiteurs qui cherchaient un coffre-fort. Ils s’attaquent d’abord à mon père, ils le mettent KO. Pour être sûr qu’il ne bouge pas trop. Et après ils se sont occupés de ma belle-mère. […] Ils lui ont attaché les mains et ils la traînaient dans la maison par les cheveux en lui hurlant de montrer où était le coffre… Et à chaque fois qu’elle répondait non, elle en prenait une”, a révélé Stéphane Tapie sur le plateau de TPMP, lundi 5 avril.

“Ma petite soeur a été victime d’un homejacking”

Au lendemain de l’agression, Bernard et Dominique Tapie ont reçu beaucoup de messages de soutien. Mais Jean Messiha, lui, ne s’est pas ému de leur attaque. Sur Twitter, il a souligné que les agresseurs étaient “trois Africains et un de type nord-africain”. “Le même Bernard Tapie qui accusait Jean-Marie Le Pen de mensonges sur le lien entre insécurité et invasion migratoire. Il est aujourd’hui rattrapé par la réalité”, écrivait-il, terminant tout de même par : “bon rétablissement”. Un tweet qu’il est venu expliquer sur le plateau de Touche pas à mon poste, mardi 6 avril, refusant de s’excuser. “Vous avez une fois de plus récupéré un évènement, vous avez montré du doigt une communauté, dont le seul but, une fois de plus, est de souffler sur les braises du racisme”, lui a lancé Benjamin Castaldi, remonté.

Et dans le 6 à 7, mercredi 7 avril, Benjamin Castaldi a ajouté : “Il regrette de ne pas avoir mis ”bon rétablissement” au début, voilà… Je ne suis pas sûr que le débat ait beaucoup avancé”. Il a continué en racontant une anecdote personnelle : “Précision pour Jean Messiha, je vais faire une confidence que je n’ai jamais racontée. Ma petite soeur a été victime d’un homejacking il y a quelques années. Les mecs étaient en cagoules, gilets pare-balles, fusils à pompe, c’était vraiment un vrai homejacking. Et ils étaient tous bien blancs, si ça peut informer monsieur Jean Messiha”. C’est dit.

Source: Lire L’Article Complet