Célébrités

VIDÉO – Affaire Duhamel: « Bernard Kouchner et Christine Ockrent en ont beaucoup parlé »

Invitée dans C à Vous ce jeudi 14 janvier, la journaliste Raphaëlle Bacqué a révélé que Bernard Kouchner et Christine Ockrent ont tenté de briser l’omerta autour d’Olivier Duhamel, accusé d’inceste.

A propos de

  1. Bernard Kouchner

  2. Camille Kouchner

  3. Christine Ockrent

Marie-France Pisier n’était pas la seule à avoir essayé de briser le silence autour des accusations d’inceste ciblant Olivier Duhamel. De passage sur le plateau de C à Vous ce jeudi 14 janvier, la journaliste Raphaëlle Bacqué, auteure de l’enquête “Olivier Duhamel, l’art du secret” publiée dans les colonnes du journal Le Monde, a révélé que Bernard Kouchner et Christine Ockrent s’étaient fait l’écho des allégations de Camille Kouchner au sujet du politologue. Les époux “en ont beaucoup parlé autour d’eux”, selon elle. “Ils sont souvent ceux qui informent les autres.”

Troublés pas de telles révélations, certains se sont éloignés du couple, à savoir l’essayiste Alain Minc ou encore le publicitaire Jacques Séguéla. Voix de France Culture, Bernard Kouchner a également constaté que la direction de la radio, et plus particulièrement sa directrice Sandrine Treiner, avait, elle aussi, choisi de prendre ses distances. Son éviction de la radio n’avait cependant rien eu à voir avec sa prise de parole. Informée des actes d’Olivier Duhamel par le médecin et Christine Ockrent, la patronne de France Culture aurait préféré rester silencieuse, refusant toute sollicitation des journalistes. “Une zone de vigilance” avait rapidement été instaurée autour du constitutionnaliste, renforçant un peu plus le secret.

Des portraits peu flatteurs dans La Familia Grande

“Père absent mais formidable”, comme l’a décrit Camille Kouchner sur le plateau de La Grande Librairie ce mercredi 13 janvier, Bernard Kouchner avait fermement pris position en découvrant le terrible secret pesant sur sa famille. Furieux, il aurait même voulu “péter la gueule” d’Olivier Duhamel, le faisant payer pour les abus sexuels qu’il aurait fait subir à son fils, avant de s’incliner sous la demande de sa fille. “’Victor’ ne veut pas en parler. Il faut avancer”, l’avait imploré la juriste de 45 ans, comme évoqué dans son ouvrage La Familia Grande. Une confidence que l’ex-ministre avait appris après son ex-épouse, Évelyne Pisier, au tournant des années 2010.

Camille Kouchner a cependant été moins tendre avec sa belle-mère, dressant le portrait peu flatteur d’une marâtre froide et distante. Car si Christine Ockrent avait fait part de son soutien en prenant la parole au nom de ses beaux-enfants, elle aurait instauré un climat de terreur au sein de la demeure de son bien-aimé. “Notre maison d’enfance, l’appartement que notre mère a quitté, est réorganisée. Notre belle-mère y prend ses quartiers”, se rappelait la fille de Bernard Kouchner. “Rien n’est expliqué, tout doit être compris. Pour nous, fini de rigoler. Les copains ne viennent plus, on préfère ne plus les y inviter.” Une relation complexe que la naissance d’Alexandre Kouchner – rebaptisé Adrien dans le livre explosif de l’avocate – n’aurait pas arrangé.

Crédits photos : Capture France 5

Source: Lire L’Article Complet