Célébrités

Thierry Ardisson : son geste fort envers Catherine Barma pour mettre fin à leur conflit

Thierry Ardisson, fâché avec Catherine Barma, est parvenu à trouver un accord amiable avec son ancienne productrice. Un geste mettant fin à un conflit vieux de près de 10 ans.

L’heure est à l’accalmie. Thierry Ardisson, en brouille avec Catherine Barma, son ancienne productrice, depuis 2011, est parvenu à trouver un accord amiable avec cette dernière au sujet de l’histoire de gros sous qui les oppose. Nos confrères de Capital révèlent que l’ex-animateur de Tout le monde en parle sur France 2 a fait une proposition interessante à la productrice pour passer l’éponge : oublier les 30 000 euros de frais de procédure qui lui demandait. En échange ? Elle renonce à faire appel du jugement rendu en juin dernier. Cette décision du tribunal judiciaire de Paris condamnait Catherine Barma à rembourser les 30 000 euros de frais de procédure à son ancien protégé.

Une proposition acceptée par la productrice de Laurent Ruquier comme l’a confirmé l’homme en noir : “Après le verdict, j’ai proposé d’en rester là à Catherine Barma qui l’a accepté. Nous avons conclu un accord amiable selon lequel je renonce aux 30 000 euros, et elle renonce à faire appel”. Une façon pour eux d’enterrer la hache de guerre après avoir été longtemps fâché au sujet de la répartition des recettes liées aux adaptations étrangères de l’émission Tout le monde en parle, diffusée en France jusqu’en 2006. Un programme par exemple proposé en Albanie, au Liban en Algérie et au Canada.

“Thierry Ardisson ne veut rien lui donner”

Si l’un assurait être l’unique et seul propriétaire du format de l’émission, l’autre répondait qu’il était à l’origine de sa création et pouvait prétendre à toucher la moitié des recettes, d’un montant de 130 000 euros, liées aux adaptations diffusées à l’étranger. “Catherine Barma revendique la moitié de cet argent, mais Thierry Ardisson ne veut rien lui donner”, faisait savoir BFMTV il y a quelques mois. À l’époque, une telle réconciliation semblait impossible. Comme quoi…

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet