Célébrités

Sabrina Perquis : pourquoi la mucoviscidose l'a empêchée d'avoir un deuxième enfant

Participante à Secret Story, Sabrina Perquis est atteinte de la mucoviscidose. Une maladie difficile à vivre au quotidien mais qui ne l’empêche pas d’être une heureuse maman. Cependant, Sabrina Perquis a dû renoncer à avoir un deuxième enfant.

Le succès de Pourquoi je vis, le biopic consacré à Grégory Lemarchal, a au moins deux intérêts : remettre un coup de projecteur sur la vie exceptionnelle et le combat hors norme du chanteur, mais aussi de mieux connaître la mucoviscidose, une maladie rare dont on ne guérit pas et qui a coûté la vie au vainqueur de la Star Academy. Un troisième point important est soulevé par le film de TF1 : l’importance du don d’organe. En France, environ 500 personnes meurent chaque année en attente d’une transplantation. C’était le cas de Grégory Lemarchal. Atteinte de la mucoviscidose également, Sabrina Perquis a eu plus de chance.

Une greffe qui change tout

A 27 ans, en 2007, Sabrina Perquis est greffée de deux poumons. Une opération qui permet, par ricochet, sa participation à la cinquième saison de Secret Story avec le secret “Je vis avec les poumons d’un autre”. Sabrina Perquis a déjà évoqué sa mucoviscidose, notamment en plein confinement. “Au départ, je voyais ça comme une grippe dont il fallait se méfier. Puis, en voyant comment le virus attaque les poumons, c’est devenu un peu plus angoissant pour nous, les patients, avait-elle déclaré à Purepeople à l’époque. Nous savons que contracter le virus pourrait facilement se transformer en scénario dramatique et fatal”. Dans les colonnes du Parisien, ce lundi 14 septembre, Sabrina Perquis a donné de ses nouvelles. “Je suis debout”, dit-elle, alors que son autobiographie, Je devais mourir à 7 ans, est sortie le 30 août dernier. A 40 ans, désormais, Sabrina Perquis profite de sa vie, de son fils, “son booster”, même si “les traitements anti-rejets qu’elle prend désormais à vie l’ont privée d’avoir un deuxième enfant”, écrit Le Parisien. “Je n’ai plus de kinés, d’aérosols, je n’avale plus que 15 médocs par jour au lieu 30 à 40, c’est toujours mieux qu’avant”, relativise-t-elle. Toujours mieux, oui, et Sabrina Perquis continue d’écrire son histoire.

Galerie: Grégory Lemarchal : ce que sa soeur voulait absolument entendre dans son biopic (Public)


Source: Lire L’Article Complet