Rendez-vous en terre inconnue : le calvaire de Nawell Madani lors du tournage en Mongolie

Ce mardi 26 mai, Rendez-vous en terre inconnue est de retour sur France 2 avec Nawell Madani. La comédienne et humoriste s’est envolée pour la Mongalie. Altitude, froid : la jeune femme n’a pas été épargnée lors du tournage de l’émission de France 2.

Raphaël de Casabianca

Nawell Madani

Ce mardi 26 mai dès 21 heures, France 2 diffuse un nouveau numéro de Rendez-vous en terre inconnue. Cette fois, c’est Nawell Madani qui s’est envolée à l’autre bout du monde. La comédienne et humoriste a posé ses valises en Mongolie. A 2 500 mètres d’altitude et sous -25 degrés, la jeune femme et l’animateur Raphaël de Casabianca ont fait la connaissance d’une famille de nomades éleveurs de yacks. Un dépaysement total pour la Belge qui ne s’attendait certainement pas à un tournage aussi difficile. Dans les colonnes du Parisien, le présentateur a évoqué le calvaire vécu par les équipes techniques en raison des températures glaciales mais surtout par son invitée, qui n’a pas du tout été ménagée.

Un tournage infernal

« A notre arrivée, on a attendu de longues minutes en haut d’une montagne. On avait vraiment très froid. Du coup, la première rencontre avec la famille a été plus rapide qu’on ne le souhaitait. A cause de la fatigue et de l’altitude, Nawell Madani est à moitié tombée dans les pommes… », a confié Raphaël de Casabianca. La comédienne a également eu d’autres frayeurs lors des prises de vue. Comme le révèle le quotidien, l’ex-membre du Jamel Comedy Club a eu « plusieurs coups de mou ». La jeune femme a même échappé au pire après une randonnée à cheval. « On a eu peur des engelures, alors sur les conseils du médecin qui nous accompagnait, on a à tour de rôle glissé ses pieds sous nos aisselles pour les réchauffer », a révélé l’animateur. Installée dans une yourte, l’humoriste a également vécu l’enfer lorsqu’elle devait se rendre aux toilettes qui étaient en fait constituées d’un trou en pleine nature. Pas facile de se déshabiller sous un vent glacial. Ça tombe mal puisque la plus grande crainte de Nawell Madani était de se retrouver dans un climat « très très très froid ».

Envie d’un petit moment de détente ?

Abonnez-vous au coaching Bien-être à la maison by Voici !

Source: Lire L’Article Complet