Rachida Dati tendre avec Marine Le Pen : pourquoi la présidente du RN l'a "touchée"

Dans le numéro d’août de Vanity Fair, Rachida Dati s’est souvenue d’une conversation qu’elle a eue avec Marine Le Pen, dont l’issue a été positive. Et a complimenté d’autres personnalités politiques.

  • Rachida Dati
  • Marine Le Pen

Si Rachida Dati n’hésite pas à étriller ses amis et ennemis politiques -elle a giflé son collègue Brice Hortefeux-, elle sait aussi les complimenter. Dans les colonnes du numéro d’août de Vanity Fair, la maire du 7e arrondissement de Paris s’est souvenue d’un moment qu’elle a passé avec Marine Le Pen, et à l’issue duquel cette dernière lui avait fait bonne impression. “Une fois, à la cafétéria du Parlement où elle m’avait entendue parler au téléphone d’un problème concernant ma fille, elle m’a abordé puis, de fil en aiguille, elle a évoqué sa jeunesse, à quel point cela avait été compliqué d’être la fille d’un responsable politique tel que Jean-Marie Le Pen. Franchement, elle m’a touchée“, a raconté celle qu’on retrouvera bientôt dans la nouvelle saison d’Une ambition intime sur M6. Rachida Dati se montre tendre avec la présidente du Rassemblement national, et cette dernière le lui rend bien. En amont du second tour des élections municipales, elle lui a apporté son soutien dans une interview, le 10 juin 2021, accordée à France Inter.

Jean-Luc Mélenchon a “une immense culture

La femme politique d’extrême droite n’est pas la seule à récolter les louanges de Rachida Dati. Interrogée sur Jean-Luc Mélenchon, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a déclaré : “Il ne faut pas le réduire aux polémiques qu’il déclenche. C’est un homme qui a beaucoup d’affect, une réelle densité politique et une immense culture. Quand j’étais députée européenne, je l’ai rencontré dans un train et on a parlé de la laïcité. En arrivant à Strasbourg, j’étais bien plus intelligente qu’en quittant Paris.Ségolène Royal n’a pas reçu autant de compliments, mais Rachida Dati a fait preuve de compassion au moment d’évoquer l’ancienne candidate à la présidentielle : “J’ai du respect pour ses combats. On l’a traitée de Bécassine et de folle du Poitou, c’est immonde. Ont-ils pensé à ses quatre enfants, ceux qui parlent ainsi ?

Source: Lire L’Article Complet