Célébrités

Qui est Pia Laborde, la fille de Catherine Laborde qui se bat pour sa profession de sage-femme ?

Dans une interview accordée ce mercredi 29 juillet à Brut, Pia Laborde prend la parole face caméra pour défendre sa profession. La fille de Catherine Laborde interpelle le gouvernement et souligne la méconnaissance de la société envers le métier de sage-femme.

Catherine Laborde

Pia Laborde est l’une des deux filles de Catherine Laborde. Née en 1990, cette jeune femme est désormais sage-femme à l’hôpital Foch de Suresnes. Dans une interview accordée Brut ce mercredi 29 juillet, la soeur de Gabrielle interpelle le gouvernement. Si des couples remercient les sages-femmes au quotidien, Pia Laborde déplore que le gouvernement et le ministère “ne soient pas capables de reconnaître notre métier, alors que c’est à eux de communiquer dessus.” Un métier qui, dans l’imaginaire collectif, est comparé à des “accoucheuses”. “J’aimerais passer le message qu’on n’est pas que ça”, insiste la fille de Catherine Laborde. “On prend en charge la sexualité, la contraception, la ménopause, les mammographies s’il y a besoin”, énumère-t-elle auprès de Brut. Pia Laborde rappelle l’importance du rôle de la sage-femme auprès des femmes.

“Prendre soin des sages-femmes, c’est prendre soin des femmes”

Dans l’imaginaire collectif il faut que ça change, et il faut que les gens soient au courant”, insiste-t-elle, rappelant que son travail consiste aussi à s’occuper des enfants après l’accouchement. Après la revalorisation du salaire des médecins et des infirmiers, Pia Laborde estime que les sages-femmes ont été mises dans “la mauvaise case”. “Ça montre une nouvelle fois la méconnaissance même de notre gouvernement, de notre métier, de notre pratique, et on aurait aimé avoir une revalorisation bien au dessus de celle qui nous a été proposée”, poursuit-elle. “Prendre soin des sages-femmes, c’est prendre soin des femmes et des couples aujourd’hui”, termine-t-elle. Après cinq années d’étude, Pia Laborde travaille aujourd’hui à la maison de Santé Chevaleret, dans le 13ème arrondissement de Paris, en parallèle de son activité à l’hôpital Foch. Elle a obtenu son diplôme de sage-femme en 2014.

Elles dénoncent avoir été les oubliées du Ségur de la santé.

Elles, ce sont les sages-femmes. Pia est l'une d'elles. Aujourd'hui, elle se sent désabusée…

Source: Lire L’Article Complet