Célébrités

Pourquoi Charles et Yvonne de Gaulle n’ont pas voulu d'autre enfant après leur fille Anne

Le Président Emmanuel Macron était attendu lundi 9 novembre 2020 à Colombey-les-deux-Eglises, où est enterré Charles de Gaulle, pour commémorer le 50e anniversaire de la mort du Général. L’occasion de se pencher sur l’histoire d’Yvonne et Anne de Gaulle, femme et fille cadette de Charles de Gaulle, enterrées à ses côtés en Haute-Marne.

  • Emmanuel Macron
  • Brigitte Macron

2020 est une triple année de Gaulle. Elle marque en effet les 130 ans de la naissance du Général de Gaulle, les 80 ans du célèbre Appel du 18 juin et enfin, les 50 ans de sa mort. C’est cet anniversaire en particulier qu’honore l’actuel président de la République Emmanuel Macron lundi 9 novembre 2020, pour les cinquante ans de la mort de cette figure de l’Histoire de France, Charles de Gaulle donc. En ce début de semaine, un pèlerinage à Colombey-les-deux-Eglises, en Haute-Marne, a ainsi été organisé. Le chef de l’Etat s’est notamment recueilli sur la tombe de Charles de Gaulle, qui repose aux côtés de sa femme Yvonne de Gaulle et de leur fille cadette Anne. Une cérémonie sobre – en raison de la pandémie du coronavirus – à laquelle était aussi présente la Première dame Brigitte Macron… et qui fut retransmise en direct sur la chaîne d’information BFMTV.

La trisomie 21, une maladie mal connue et mal appréhendée à l’époque

Pour commenter l’événement, Caroline Pigozzi, grande reporter à Paris Match et co-autrice, avec Philippe Goulliaud, du livre Les photos insolites de Charles de Gaulle, était invitée par la chaîne. La journaliste en a profité pour se pencher sur l’attachement du Général à sa famille et évoquer le destin d’Yvonne et de sa fille Anne de Gaulle, atteinte de trisomie 21… ou quand la petite histoire se mêle à la grande. Sur le plateau de BFMTV, Caroline Pigozzi révèle, entre autres, pourquoi le couple n’a pas souhaité avoir d’enfant après Anne, selon les propres révélations de Philippe de Gaulle, qui avait rencontré Caroline Pigozzi à l’occasion d’une interview pour Paris Match en octobre 2019. “À l’époque, on n’appelait pas ça la trisomie 21, on disait ‘Mongolien’, ce qui était très lourd”, commence la journaliste avant d’ajouter : “D’ailleurs, l’Amiral [Philippe] de Gaulle raconte que si Madame de Gaulle n’a pas eu d’autres enfants alors qu’avant il y avait des familles très nombreuses, c’est parce qu’au fond, ils culpabilisaient en se disant ‘Est-ce que je pourrais avoir un autre enfant handicapé ?’ Si on replace cela dans le contexte de l’époque, c’est encore plus lourd qu’aujourd’hui où les choses sont un petit peu banalisées dans ce domaine.”

Anne, la “joie” du Général de Gaulle

De l’union entre Charles et Yvonne de Gaulle (née Vendroux), célébrée le 7 avril 1921, sont nés trois enfants : Philippe (né le 28 décembre 1921), Elisabeth (née le 15 mai 1924) et Anne (née le 1er janvier 1928). La fille cadette du couple est choyée et protégée. On lui diagnostique rapidement une trisomie 21. “C’était quelqu’un de très croyant et je pense que cette enfant très particulière l’a peut-être aidé à se battre encore plus pour la France dans ces moments difficiles”, confiait Anne de Laroullière, fille d’Élisabeth de Gaulle, dans un reportage diffusé sur France 2. A propos de cette enfant qu’il surnommait “ma joie”, Charles de Gaulle glissait au biographe Jean Lacouture : “Sans Anne, peut-être n’aurais-je jamais fait ce que j’ai fait. Elle m’a donné le cœur et l’inspiration.” Anne occupait également une place primordiale dans le cœur d’Yvonne de Gaulle. Pour venir en aide aux jeunes filles handicapées démunies, cette dernière achète le château Vert-Cœur à Milon-la-Chapelle, en octobre 1945 et y installe une maison de santé, la fondation Anne-de-Gaulle. Anne meurt à 20 ans d’une broncho-pneumonie, dans les bras de son père, à la propriété familiale de La Boisserie, à Colombey. “Maintenant, elle est comme les autres”, aurait murmuré le général à sa femme le jour de la mort de leur fille. Anne de Gaulle est inhumée le 8 février 1948 au cimetière de Colombey. 22 ans plus tard, le Général est enterré au côté de sa fille, suivi, 9 ans après, de sa femme Yvonne.

A lire aussi : Soirée spéciale trisomie 21 (M6) – Flavie Flament : “La différence fait partie des sujets tabous” – EXCLU

Source: Lire L’Article Complet