Célébrités

Patrick Juvet évoque les lubies de son ancien choriste, un certain Daniel Balavoine

Lors d’un entretien, Patrick Juvet est revenu sur sa collaboration avec un célèbre artiste, Daniel Balavoine. Le chanteur a évoqué leurs relations tumultueuses et les petits caprices de l’interprète de L’Aziza. Le regretté musicien avait parfois des mots très durs d’après son ami.

Patrick Juvet

Daniel Balavoine

Des confidences assez gênantes. Après Julie Pietri, Didier Barbelivien ou Jeanne Mas, le présentateur Christophe Daniel a reçu Patrick Juvet dans son émission Micro Miroir diffusée sur Melody TV. Le chanteur-compositeur suisse est revenu sur l’une des collaborations qui l’a marqué à vie, celle avec un certain Daniel Balavoine. Un entretien qui a été diffusé en exclusivité par Télé-Loisirs, où l’on comprend très rapidement que l’entente entre les deux artistes a très mal commencé. « C’était le seul qui gueulait pendant les répétitions en disant : ‘C’est pas possible de répéter avec les danseurs, etc’ », s’est souvenu l’interprète du titre I love America. Un esclandre qui avait eu lieu lors d’une répétition pour un spectacle à l’Olympia. Furieux, Patrick Juvet lui avait donc répondu très sèchement : « Mais… t’es qui toi ? Pour qui tu te prends ? ».

Des mots très durs

Néanmoins, au fil des mois de répétitions, une réelle relation s’est tissée entre l’ancien mannequin et le chanteur. Patrick Juvet s’est d’ailleurs remémoré les petites prises de bec qu’il avait avec Daniel Balavoine à propos de sujets superflus. « On était tellement copains qu’il me disait : ‘Je suis dans la Mercedes demain ? Je suis pas dans le car ?’ », a-t-il poursuivi. Et lorsque le chanteur du célèbre tube Où sont les femmes lui répondait qu’il devait effectivement monter dans le car, le choriste, vexé, menaçait de ne pas chanter. « Et le lendemain, il était dans la Mercedes ! », a ajouté Patrick Juvet en souriant. Une collaboration qui a donc mal commencé mais qui a lié les deux artistes à jamais, même si parfois, Daniel Balavoine allait vraiment loin dans ses propos, lui qui aurait « toujours été capricieux ». « Il m’a toujours dit : ‘Tu chantes de la merde. Tu n’écoutes pas ce que tu chantes’ », a conclu Patrick Juvet.

Source: Lire L’Article Complet