Célébrités

Patrick Juvet addict aux sites de rencontres et histoires d'un soir pour faire face à un lourd secret…

Véritable tombeur, Patrick Juvet, décédé le 1er avril dernier, était accro aux sites de rencontre… et aux aventures d’un soir.

Le 1er avril dernier l’agent de Patrick Juvet annonçait à l’AFP que ce dernier venait de rendre son dernier souffle dans son appartement de Barcelone. Une mort naturelle, qui a bouleversé le monde de la musique et ses proches. Pour essayer de comprendre comment le chanteur a vécu ses derniers mois, Paris Match a publié une rétro de sa vie, loin d’être un long fleuve tranquille.

Après un succès fulgurant, Patrick Juvet a sombré dans l’alcool et la drogue, lui fragilisant ainsi sa santé, “il avait le cœur fragile, abîmé”, avant de finalement retrouver la scène plusieurs années après, et de reprendre une vie “de nuit”. Enchaînant les soirées en boîte de nuit et les rencontres intimes, l’arrivée de la Covid-19 a énormément joué sur le moral et la santé du chanteur. D’abord, comme le précise Paris Match, ce dernier s’était évidemment “assagi” et passait le plus clair de son temps à “regarder en boucle les infos et la météo“.

Obsessions et dualité

Un quotidien difficile à vivre pour l’interprète d’Où sont les femmes, qui n’avaient plus qu’internet pour rencontrer de futurs partenaires… Véritablement “accro aux sites de rencontres“, Patrick Juvet n’hésitait jamais à envoyer des photos de lui aux inconnus à qui il parlait. Ainsi, identifié sous un pseudonyme, ce dernier multipliait les aventures d’un soir “brèves” mais “intenses“. Une situation qui n’étonne pas du tout ses amis Vincent Fournier ou la chanteuse Nicoletta, le qualifiant d’”hypersensible, romantique, bisexuel” qui devait faire face à son obsession pour la solitude et l’amour mais également à “cette dualité en lui“.

Un artiste incompris qui a d’ailleurs traversé de nombreux coups durs, autant dans sa carrière, que dans ses relations personnelles.

À voir aussi : 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet