Célébrités

Patrick Juvet accro aux sites de rencontres : ses aventures « intenses et brèves » à Barcelone

Avant sa mort, Patrick Juvet vivait à Barcelone où il écumait les sites de rencontres. Une véritable addiction pour le célèbre chanteur qui a rendu son dernier souffle à 70 ans.

Patrick Juvet

Le monde de la musique est encore en deuil depuis le 1er avril. Patrick Juvet a été retrouvé mort dans son appartement, à Barcelone, à l’âge de 70 ans, où il s’était installé depuis une vingtaine d’années. C’est là que le célèbre chanteur vivait seul, avant le drame. N’ayant pas de ses nouvelles depuis deux jours, son agent, Yann Idoux, avait ainsi demandé à des amis de lui rendre visite. Et ces derniers, qui ont dû faire appel à un serrurier, ont fait une découverte macabre. Après une autopsie, il a ainsi été révélé qu’il était décédé d’une cause “naturelle“. Une triste fin pour l’interprète d’Où sont les femmes qui se serait “laissé mourir de désespoir” comme l’a confié un proche à Paris Match. Lassé par la pandémie et les restrictions interdisant notamment les concerts, l’artiste se sentait isolé. Un véritable drame pour celui qui redoutait la solitude plus que tout.

Des rencontres virtuelles

Paris Match révèle ainsi qu’à Barcelone, Patrick Juvet “vivait la nuit. “Assagi, casanier, il regardait en boucle les infos et la météo. Ces derniers mois, il écoutait les maquettes de DJ intéressés par ses morceaux. Il s’était remis au piano, composant des titres pour un nouvel album“, peut-on lire. Autant d’occupations qui n’assouvissaient cependant pas son besoin des autres. Alors s’il ne “draguait plus dans les boîtes de nuit“, il avait opté pour le virtuel. Le chanteur était ainsi devenu accro aux sites de rencontres. Et pour discuter et créer des liens, l’artistes se cachait derrière un pseudonyme selon le magazine.

Mais pas question pour Patrick Juvet de mentir ou encore de s’inventer une vie puisqu’il affichait sa véritable photo sur son profil. Seule petite boutade : son âge. Mais là encore pas pour se rajeunir, bien au contraire. “À la rubrique âge, il répondait : 105 ans“, révèle Paris Match, qui décrit des aventures, intenses et brèves. “Il était dans cet état à cause de deux obsessions : la solitude et l’amour“, a expliqué l’un des ses amis, Vincent Fournier. Ces rencontres étaient donc un moyen d’échapper à sa difficile réalité.

Source: Lire L’Article Complet