Célébrités

Olivier Véran ému de retourner dans son hôpital après une année difficile

Alors en visite officielle au CHU de Grenoble, où il a travaillé par le passé, Olivier Véran a été très ému de retrouver ses anciens collègues, dans le cadre de la mise en place d’un centre de vaccination anti-coronavirus.

Forte émotion pour Olivier Véran, ce lundi 18 janvier matin. Le ministre des Solidarités et de la Santé était en visite officielle au sein du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble-Alpes. Un déplacement très symbolique pour celui qui était alors employé comme neurologue dans ce même CHU, il n’y a que quelques mois de cela. En effet, avant de remplacer Agnès Buzyn au gouvernement dès le 16 février 2020, l’homme politique de 40 ans y travaillait comme praticien hospitalier.

Comme le notent nos confrères de France 3, en entrant dans le pavillon de gériatrie du CHU grenoblois, où est désormais installé le nouveau centre de vaccination contre le Covid-19, Olivier Véran a eu un choc. “Ça me fait bizarre, plaisir et même une petite pointe dans le cœur parce que cet hôpital, c’est quand même l’endroit où j’ai été formé et où j’ai aimé exercer”, a-t-il déclaré. “D’abord, je suis très fier de mon hôpital. Très fier du CHU de Grenoble. Je suis très fier de tous les hôpitaux en général, mais en particulier de celui de Grenoble, qui est l’hôpital dans lequel j’ai appris la médecine, dans lequel j’ai eu un vrai bonheur à exercer pendant des années”, a-t-il poursuivi. Même s’il est désormais un membre à part entière du gouvernement depuis près d’un an, Olivier Véran reste visiblement un brin nostalgique de son ancienne carrière médicale.

Galerie: “Il a mal” : Nabilla et Thomas passent une journée inquiétante à la clinique… (Public)

Un ministre “tourné” vers le futur

“Quand j’étais député de la circonscription [de juin 2017 à mars 2020, NDLR], j’avais gardé mes consultations ici le lundi matin pour mes patients en neurologie, donc revenir ici un lundi matin…”, a-t-il glissé, avant de se reprendre, avec professionnalisme. “Je suis très fier parce que c’est un hôpital qui a fait plus de 8 000 vaccinations en quelques jours, qui s’est structuré de façon remarquable avec les libéraux, avec les élus. Tout le monde a bossé. Ici, on ne fait pas de polémique, on est dans l’efficacité”, a-t-il ajouté, en parlant de sa propre expérience. “Il y a une chanson de Manu Chao que j’aimais bien écouter quand j’étais étudiant en médecine à Grenoble et qui disait : ‘Plus j’avance et moins je me retourne’. Aujourd’hui, je n’ai pas le temps de me retourner. Je suis tourné vers l’avant”, a-t-il développé, décidé à se concentrer sur l’évolution de la pandémie en France.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Source: Lire L’Article Complet