Célébrités

Olivier Duhamel : le souvenir bouleversant de Camille Kouchner qu'elle n'oubliera jamais

Camille Kouchner, autrice de La Familia Grande paru le 7 janvier 2021, était l’invitée de François Brusnel dans La Grande librairie sur France 5. La juriste a évoqué avec beaucoup d’émotion ce moment où toute la vérité lui a éclaté au visage.

  • Olivier Duhamel
  • Camille Kouchner

“À la fois je n’ai rien compris, et à la fois j’ai su que c’était grave”, a-t-elle confié, le regard encore bouleversé. Pourtant, de ce jour-là, Camille Kouchner n’a gardé que des bribes de souvenirs. Assez pour en faire un livre, La Familia Grande, dans lequel elle évoque les sévices et attouchements sexuels commis par son beau-père, Olivier Duhamel, sur l’un de ses frères alors âgé de treize ans. Selon la maman de deux enfants, le politologue et ancien président de la Fondation nationale des sciences politiques aurait commis l’inceste pendant plusieurs années, en faisant promettre à la présumée victime de ne rien dire. Jusqu’au jour où ce dernier a décidé de se confier à sa sœur. À ce moment-là, la vie de Camille Kouchner prend un nouveau tournant : “Je me souviens de cette difficulté, d’être dans un bonheur et en même temps, au fond de moi, j’avais une espèce de pierre dans le cœur.”

“Je pense que malheureusement, je m’en souviendrai toute ma vie”

François Busnel, bouleversé par le récit de son “invitée exceptionnelle”, tente d’en savoir un peu plus sur ce moment crucial : “Vous souvenez-vous du moment précis où votre frère vous a dit ce qu’il subissait ?”, a-t-il demandé. “Oui, je m’en souviens très bien. Ça, c’est entre lui et moi mais je m’en souviens très bien. Et je pense que malheureusement, je m’en souviendrai toute ma vie. D’ailleurs, malheureusement, je ne sais pas… Peut-être que c’est heureux que je m’en souvienne parce que je n’oublie pas”, a-t-elle expliqué au présentateur de France 5. Cependant, la mémoire traumatique de Camille Kouchner lui a volé certains détails de la journée qui a changé sa vie.

“Je ne peux pas vous les dire exactement parce qu’à ce moment-là, mon cerveau se ferme… Je n’entends plus, je ne vois plus, j’ai le coeur qui bat et je ne comprends pas ce qu’il me dit. Moi aussi je suis petite, il me dit des choses que je ne connais pas”, explique-t-elle, précisant tout de même que les aveux ont été “très durs à dire” pour son frère. “A la fois, je n’ai rien compris et à la fois, j’ai su que c’était grave”, ajoute-t-elle. Trente ans après cette journée marquée au fer rouge, Camille Kouchner l’assure, elle n’attend rien de son beau-père ni de la justice. La juriste préfère se dire que la véritable prison aujourd’hui… c’est son livre.

Source: Lire L’Article Complet