Nicolas Hulot : une collaboratrice virée car « elle l’excitait trop » ?

L’enquête d’ “Envoyé Spécial” diffusée le 25 novembre a ouvert la marche à une série de révélations au sujet de Nicolas Hulot. “Paris Match” a ainsi révélé qu’une collaboration de l’écologiste aurait été écartée de l’équipe pour une raison des plus surprenantes.

Accusé de viol et d’agressions sexuelles par de nombreuses femmes, Nicolas Hulot, réfugié en Bretagne à cause de la pression médiatique, voit les témoignages à son encontre affluer de jour en jour… Dans son édition du 2 décembre, Paris Match a pris le flambeau de l’émission d’Elise Lucet en relayant la parole d’une militante écologiste, Pauline Lavaud, membre de l’équipe de campagne de Nicolas Hulot en 2011. Cette dernière aurait rapidement été évincée de la course politique à cause de son effet sur l’ancien présentateur d’Ushuaïa Nature. « Désolé, mais tu ne vas pas pouvoir faire partie de l’équipe de campagne du candidat. Tu l’excites trop”, aurait ainsi déclaré à la jeune femme, Pascal Durand, directeur de campagne et proche de Nicolas Hulot.

Ce surprenant échange aurait eu lieu, selon nos confrères de Paris-Match, lors d’un meeting des Verts à la Bellevilloise. Interrogé par le journal sur ces propos douteux, Nicolas Hulot aurait affirmé, surpris : « Les bras m’en tombent. La phrase et le comportement que vous me prêtez sont totalement imaginaires. » Alors que le parquet de Paris a décidé d’ouvrir “une enquête préliminaire des chefs de viol et agression sexuelle”, le témoignage de cette collaboratrice a été perçu comme un nouveau coup de massue pour l’ex-animateur de TF1. « Puis, exciter signifie quoi ? C’est insultant et contraire à tous mes principes« , s’est-il aussi défendu.

>> Découvrez les femmes qui ont partagé la vie de Nicolas Hulot

Son entourage au courant ?

Prête à défendre sa parole, l’ancienne militante EELV avait déjà témoigné sur le plateau de BFMTV le 1er décembre. Elle avait alors dépeint à la chaîne d’info en continu une « sorte de système autour » de Nicolas Hulot et d’ajouter : « J’ai le sentiment que ces personnes-là protégeaient Nicolas Hulot, et ce n’était pas dans une logique de protection des femmes.« 

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet