Célébrités

Mort Patrick Juvet : ses dernières volontés respectées par sa sœur

Dans son édition du 8 avril 2021, Paris Match révèle les dernières volontés de Patrick Juvet, décédé le 1er avril dernier à l’âge de soixante-dix ans. Un dernier geste d’amour qui sera réalisé par sa petite sœur, dernière de la fratrie Juvet.

  • Patrick Juvet

C’est une disparition qui a rendu les mélomanes francophones nostalgiques… Le 1er avril 2021, le chanteur Patrick Juvet est mort à l’âge de soixante-dix ans, seul dans son appartement situé à Barcelone en Espagne. Pour son agent, Yann Ydoux, cette disparition a été un véritable choc. Et pour cause, son ami de longue date l’avait eu au téléphone quelques jours auparavant et avait estimé qu’il “allait bien”. Cependant, l’interprète du tube Où sont les femmes ? avait des démons qui le rongeaient depuis des années… Comme le confiait son agent au Parisien, “le décès de son frère, il y a deux ans, l’avait beaucoup affecté”. Une profonde blessure partagée avec sa petite sœur, aujourd’hui chargée de faire respecter ses dernières volontés.

“Il s’est laissé mourir de désespoir…”

Comme le révèle le dernier numéro de Paris Match, paru le 8 avril 2021, Patrick Juvet n’aurait pas supporté le confinement dans un “Barcelone désert”, durant lequel ses vieux démons l’auraient rattrapé. Son ami Michel Dami, interrogée dans le magazine, se souvient d’un homme “au cœur fragile, abîmé par une consommation excessive d’alcool“. De plus, Patrick Juvet ne supportait pas de voir les traces du temps s’inscrire sur son visage qu’il tentait de gommer avec des opérations de chirurgie esthétique à répétition. Selon le producteur Michel Algay, le chanteur ne s’est pas suicidé mais “s’est laissé mourir de désespoir”. “J’ai soixante-dix ans. Quel âge j’aurai quand je remonterai sur scène ?”, demandait-il à ses amis.

Toujours dans le même papier de Paris Match, on apprend que la petite sœur de Patrick Juvet a été chargée de rapatrier ses cendres en Suisse. Une dernière volonté qui tenait à cœur du chanteur. En effet, la star disco décédée à l’âge de soixante-dix ans croyait dur comme fer à la réincarnation. Par conséquent, elle ne souhaitait pas être enterrée. Quid de son testament ? Patrick Juvet changeait le nom de son héritier selon les humeurs : “Un jour, les enfants défavorisés, un autre sa sœur ou un ami”, confie son agent Yann Idoux. Une dualité qui faisait le charme de l’interprète de I love America, dont les intonations disco résonnent encore dans toutes les têtes…


Source: Lire L’Article Complet