Célébrités

Meghan Markle sommée de dire qui a eu des mots racistes envers Archie

Dans une interview accordée à Extra et diffusée ce mardi 6 avril, le journaliste Piers Morgan a sommé Meghan Markle de dénoncer le membre de la famille royale qui aurait proféré des commentaires racistes sur le petit Archie. Un nom que les Sussex ont toujours refusé de communiquer.

A propos de


  1. Meghan Markle


  2. Archie Harrison d’Angleterre

Qui s’est rendu coupable de propos racistes envers le fils de Meghan Markle et du prince Harry ? Au cours de leur interview explosive face à Oprah Winfrey, les Sussex ont provoqué un tollé en révélant qu’un membre de la famille royale s’était inquiété de la couleur de peau du petit Archie, qui n’était pas encore né à l’époque. Prudents, Meghan et Harry avaient catégoriquement refusé de donner le nom de la personne en question, provoquant une polémique qui a affolé la Couronne. Remercié par les producteurs de l’émission Good Morning Britain après s’en être violemment pris à la duchesse de Sussex, affirmant notamment qu’il ne croyait pas ses allégations sur la famille royale, Piers Morgan a accordé un entretien à Extra ce mardi 6 avril.

L’occasion pour le journaliste britannique de laver son honneur… et de taper sur les Sussex une nouvelle fois. Il a notamment sommé la duchesse de Sussex de révéler le nom de la personne qui aurait eu des propos racistes sur son fils. “Y avait-t-il un problème par rapport à la couleur de peau de l’enfant aux yeux de la famille royale ? Si c’est le cas, si cela s’est vraiment passé comme ça, alors je veux savoir quel membre de la Couronne est concerné parce que je paye pour eux en tant que contribuable. Je ne veux pas que mes impôts financent un raciste“, a déclaré Piers Morgan.

La reine et le prince Philip épargnés

Une information que les Sussex ne semblent pas enclins à dévoiler, Meghan Markle ayant confié à Oprah Winfrey que révéler ce nom serait particulièrement “préjudiciable” pour la personne en question. Alors que les théories fusent, le prince Harry a tenu à épargner ses grands-parents. Au lendemain de la diffusion de la grande interview des Sussex, Oprah Winfrey a confié à Gayle King que le duc de Sussex lui avait fait savoir que la reine Elizabeth II et le prince Philip n’étaient pas les personnes visées par leurs accusations.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet