Célébrités

Les bronzés (re)font du ski à Val d’Isère, 40 ans après le lancement du film

Pour fêter les quatre décennies des Bronzés font du ski, une partie du Splendid s’est donné rendez-vous où tout à commencé pour eux, à Val d’Isère.

Il est de ces films qui restent ancrés dans l’esprit, qui deviennent cultes par l’intermédiaire de phrases bien écrites ou de situations cocasses… Les bronzés, c’est un petit peu tout cela. Depuis 40 ans, Gérard Jugnot, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Josiane Balasko et tout le reste du Splendid bénéficient de cette aura culte via les comédies des Bronzés. En ce mois de janvier 2020, c’est – justement – les quarante ans des Bronzés font du ski qui ont réuni une partie du mythique casting à Val d’Isère. Là où Patrice Leconte avait posé ses caméras pour immortaliser ce qui allait devenir une des comédies préférées des Français. Ont fait le déplacement pour cet anniversaire : Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Patrice Leconte et Yves Rousset-Rouard, un des producteurs du film. Après avoir dévalé les pistes de ski, toute la petite bande s’est retrouvée dans un des restaurants de la station pour savourer une fondue. « C’est un truc de fou ce film, a commenté Gérard Jugnot au micro de BFMTV. Quand on l’a fait, on pensait pas que 40 ans plus tard, on serait encore en train d’en parler. On est contents. »

Un nouvel épisode pour les bronzés ?

A chaque fois qu’un membre du Splendid se retrouve face à un journaliste, il n’échappe pas à l’inévitable question de la re-formation des Bronzés au cinéma. Le dernier en date était Gérard Jugnot face à un de nos confrères de Télé Loisirs. « Moi aussi je suis partant ! Le problème c’est qu’on a écrit Les Bronzésensemble et maintenant il faut trouver le temps d’écrire à nouveau, nos agendas sont dispersés et complets. Si quelqu’un nous proposait un très bon sujet et nous réunissait, on serait ravis. Par contre, il faudrait qu’il trouve du pognon, parce que ça serait cher ! Je plaisante bien sûr. On pourrait très bien s’arranger pour le faire pour le plaisir. Il faudrait simplement que l’histoire nous plaise et que les rôles soient tous aussi importants, c’est ça la difficulté. On écrivait des rôles à peu près similaires pour que personne ne soit laissé sur le bord de la route, et c’est un exercice très compliqué. » Pas gagné donc ! En attendant, nous souhaitons à nos bronzés skieurs un très joyeux anniversaire !

Source: Lire L’Article Complet