Célébrités

Les 12 coups de midi : ce cauchemar qui hante les nuits de Bruno, le champion de TF1

Depuis que Bruno est devenu maître de midi dans Les Douze coups de midi, le candidat continue sa course aux étoiles. S’il cumule quatre découvertes, il ne cache pas que la fameuse étoile mystérieuse lui en fait voir de toutes les couleurs.

Jean-Luc Reichmann

Devenir maître de midi dans Les Douze coups de midi n’est pas donné à tout le monde. Si certains obtiennent le statut quelques jours, d’autres ont le mérite de s’y installer dans la durée. C’est le cas de Bruno qui, ce mardi 13 avril, a validé sa 84ème participation au jeu de TF1. Débarqué au mois de janvier dans l’aventure de Jean-Luc Reichmann, touché par le coronavirus, le jeune homme a défendu sa place bec et ongle pour cumuler les victoires. Et en l’espace de seulement quelques semaines, Bruno a déjà découvert pas moins de quatre étoiles mystérieuses. A la fin de chaque émission, une image, plus ou moins dissimulée sous des cases qui s’effacent au fur et à mesure des épisodes, délivre des indices sur une personnalité à découvrir. Une séquence que l’on appelle l’étoile mystérieuse et qui donne du fil à retordre à de nombreux participants. Et ce n’est pas parce que Bruno en a trouvé plusieurs qu’il n’éprouve pas de difficultés particulières pour trouver l’identité de celui ou celle qu’elle cache.

« Mon cauchemar habituel »

Ce mardi 13 avril, Bruno est arrivé non sans mal à la dernière épreuve de l’émission. L’occasion de faire une petite confidence au mari de Nathalie. S’il adore participer aux Douze coups de midi, Bruno a affirmé que le programme réussissait à lui faire faire des cauchemars. Des rêves à base d’étoile mystérieuse qui sont loin de le faire monter au septième ciel !

Alors même que Jean-Luc Reichmann espérait le meilleur pour son candidat Bruno, ce dernier lui a dit l’un de ses secrets : « J’ai fait mon cauchemar habituel sur l’Etoile comme chaque nuit. J’ai rêvé que les cases étaient presque entièrement dévoilées et que je ne reconnaissais aucun indice. Et je vous disais : “Mais je ne reconnais aucun objet !” Et vous me regardiez en mode : ”Mais c’est pas possible ! Vous ne reconnaissez pas ça !” » Un mauvais rêve qui ne dépasse pas pour l’instant les frontières de l’imaginaire. Ouf !

Source: Lire L’Article Complet