Célébrités

Laurence Boccolini : son arrivée sur France 2 motivée par l’argent ? Sa mise au point

Dès ce lundi 31 août, Laurence Boccolini fait ses débuts sur France 2 où elle présente quotidiennement le jeu Mot de passe. Un départ de TF1 motivé par l’argent ? L’animatrice met les points sur les i.

Laurence Boccolini

C’est une annonce qui a eu de quoi surprendre. Après près de vingt ans de bons et loyaux services sur TF1, Laurence Boccolini a décidé de claquer la porte. Et à peine partie, la voilà déjà à l’antenne de France 2. Dès ce lundi 31 août à 10h30, l’animatrice sera aux commandes du jeu Mot de passe. Une arrivée au sein du service public qui s’est fait « très naturellement ». « Je connais Takis Candilis [le directeur des programmes de France Télévisions, ndlr] depuis longtemps, puisqu’il a été mon patron quand je suis arrivée à TF1, il y a 20 ans », expliquait-elle dans les colonnes du Parisien le 27 août dernier. Mais c’est surtout le fait de jouer dans la série de France 3, Mongeville, qui lui a permis de prendre contact avec le groupe. « J’ai rencontré des équipes qui avaient envie de faire plein de choses différentes avec moi. Ils m’ont parlé d’émissions, de jeux, de fictions… Tout d’un coup, on me reconnaissait à nouveau comme animatrice. Et, comme moi, j’ai envie de faire mon métier, je me suis sentie vivante ! », détaillait-elle des étoiles dans les yeux.

Laurence Boccolini, mieux payée sur France 2 qu’à TF1 ?

Mais ne faut-il pas y voir également l’argent comme motivation à changer de crémerie ? Que nenni, assure la principale intéressée. « Les salaires sont beaucoup, beaucoup plus élevés sur TF1. C’est incomparable », affirme la maman de Willow, bientôt sept ans. Il y a tout de même un autre élément à prendre en compte. Laurence Boccolini n’est pas salariée, « pas plus à France Télévisions qu’à TF1, où je n’avais pas de contrat d’exclusivité ». Elle n’est pas non plus productrice. Cela signifie donc qu’elle est « payée à l’émission ». « Quand je ne bosse pas, je n’ai pas de revenu », révèle-t-elle. Ce n’est donc pas avec « trois émissions par an » sur TF1 comme cela se profilait selon la principale intéressée, qu’elle allait gagner sa vie correctement. Mais un salaire – même si moins élevé, plus régulier – n’a pas été le moteur premier dans la décision de Laurence Boccolini. C’est surtout l’envie de faire son métier qui l’a poussée à quitter la Une où elle sentait que plus rien ne la retenait. « J’avais la sensation de ne plus travailler du tout et de tourner en rond […] d’être devenue un bibelot », déplore-t-elle. C’est donc un nouveau départ qui s’offre à cette animatrice si emblématique.

Source: Lire L’Article Complet