Célébrités

Johnny Hallyday : le plat qui le consolait d’une dispute avec Laeticia

Dans Électrique, le livre que l’ancien guitariste et directeur musical de Johnny Hallyday a co-écrit avec le journaliste Frédéric Béghin (à paraître chez Plon le 12 novembre), Yarol Poupaud raconte comment il a réussi à consoler le rocker d’une dispute avec Laeticia.

  • Johnny Hallyday
  • Laeticia Hallyday

Les fans de Johnny Hallyday le savent : le frère du comédien Melvil Poupaud a été le guitariste et le directeur musical de Johnny durant les six dernières années de sa vie et joua une dernière fois pour lui lors de ses obsèques, le 9 décembre 2017 devant l’église de la Madeleine. C’est à toutes ces années passées ensemble, en répétitions et en tournées, que Yarol Poupaud doit ses souvenirs avec celui qu’il a toujours appelé Johnny, “jamais Jojo” comme ses vieux potes.

Dans Électrique, le livre qu’il a co-écrit avec le journaliste Frédéric Béghin (éd. Plon, 336 p., 20 €), Yarol Poupaud raconte sa carrière, sa vie avant Johnny et distille avec pudeur quelques anecdotes sur le rocker. Dans le chapitre intitulé “Tu nous as rendu notre Johnny!” il raconte ainsi l’étonnant rituel du rocker avant de monter sur scène. Il évoque aussi cette fois où Johnny tente gentiment de le convaincre de se “payer un taouage“, parce qu’un rocker, c’est tatoué et où il parvient à botter en touche sans froisser la star.

On connaît la passion de Johnny pour la moto et la vitesse qui le grise. Yarol Poupaud se souvient de ce jour où il l’accompagne déjeuner avec ses copains bikers à Los Angeles, et où le chanteur lui indique une autre voiture que la sienne, “T’as quà prendre la Cad’”. Il s’agit de son coupé Cadillac datant de 1953, rutilant, marquée à ses initiales, qu’il vient tout juste de faire repeindre en bleu nuit et qui mesure 5,60 mètres de long, 2 mètres de large et pèse pas moins de 2 tonnes. Impressionné et terrorisé à l’idée de la rayer, Yarol Poupaud avance doucement sur les petites routes sinueuses qui mènent à Topanga Canyon. Au risque d’agacer Johnny qui le colle à moto et l’exhorte à accélérer : “Vas-y, qu’est-ce que tu fous ? Appuie !

Et puis il y a aussi les souvenirs de complicité, les soirées lors desquelles Yarol Poupaud a presque l’impression de consoler un copain comme les autres. C’est le cas de ce soir où lors d’une fête au Château Marmont, Johnny se dispute avec Laeiticia. “Trois fois rien“, rassure Poupaud. Il n’empêche, Laeticia plante Johnny, qu’on imagine aussi ahuri que désolé. Le guitariste raconte : “Vers 2 heures du matin, je rentre en compagnie d’un homme dépité. Grognon. Et affamé”. Alors il passe derrière les fourneaux pour préparer un plat au boss. Pas n’importe lequel : “des pastas aglio, olio e peperoncino – ail, huile et piments, ses préférées”. Et de s’étonner de cette scène aussi extraordinaire que banale. Poupaud cuisine pour Johnny exactement comme il l’aurait fait “pour réconforter n’importe quel pote déprimé par une scène conjugale “. Le procédé s’avère efficace : Johnny se régale et retrouve le moral. Yarol Poupaud s’en félicite: “Et ça marche : il râle parce que ma recette ne vaut pas celle de Laeiticia, la réconciliation est donc en bonne voie“.

A lire aussi: Johnny Hallyday: son guitariste dévoile son étonnant rituel avant de monter sur scène

Source: Lire L’Article Complet