Célébrités

Joe Biden : qui était sa 1e femme Neilia, morte tragiquement à 30 ans ?

En 1972, Neilia, la première épouse de Joe Biden, perd la vie dans un accident de la route. Elle était celle qui l’avait poussé à s’engager en politique et s’occupait de sa campagne pour devenir sénateur.

Ce mois de novembre, la vie sourit à Joe Biden. L’ancien vice-président de Barack Obama deviendra le 46ème président des États-Unis, le 20 janvier 2021. Mais il y a 48 ans, elle ne l’avait pas épargné. En novembre 1972, l’homme politique goûte à la réussite et obtient son premier poste de sénateur. Deux mois plus tard, son monde s’écroule. À Washington, il se charge de recruter les membres de sa nouvelle administration. Un coup de téléphone l’interrompt. On l’informe d’un grave accident de la route. Un tracteur de semi-remorque a percuté la voiture de son épouse, Neilia Biden, dans laquelle se trouvait leurs trois enfants, Beau, Hunter et Naomi. Les deux garçons survivent. Mais sa première femme et sa petite fille le quittent, à jamais.

Au printemps 1964, Joe Biden pose ses yeux sur Neilia, cette étudiante de deuxième année à l’université de Syracuse, à Nassau aux Bahamas. Un seul regard qui se transforme en coup de foudre. Alors qu’il se trouve sur les bancs de l’université du Delaware, le jeune homme se rapproche de sa bien-aimée et s’inscrit dans la faculté de droit de Syracuse. Trois ans plus tard, les deux tourtereaux s’aiment encore comme au premier jour. Joe Biden l’épouse, et ne perd pas de vue son objectif : fonder une famille avec la femme qu’il aime. Neilia donne naissance à deux petits garçons, Beau et Hunter, en 1969 et 1970. Heureux en ménage, le père de famille se lance en politique et tente de renverser le sénateur républicain du Delaware. Son épouse, pourtant issue d’une famille républicaine, le soutient sans faille. Grâce à l’élue de son cœur, le “cerveau” de sa campagne, il remporte sa place au Sénat.

“J’ai réellement pensé au suicide”

Joe Biden ne se sera jamais remis du décès de sa femme et de sa fille. Comme le relatent nos confrères de La Croix, l’ancien bras-droit de Barack Obama pensait quitter la vie, lui aussi. “J’ai réellement pensé au suicide. Mais je regardais Beau et Hunter dormir, et je savais que je n’avais pas d’autre choix que de me battre pour rester vivant”, avait-il déclaré. Lors d’un discours à Yale, en 2015, il déclarait que son “monde entier a été changé pour toujours”. Jill Jacob, devenue Biden en 1977, a pansé ses blessures. Dans son ouvrage Where the light enters, l’enseignante américaine ne tarissait pas d’éloges sur la première épouse de l’homme politique. “Elle avait une beauté naturelle et facile”, avait-elle déclaré.

Article réalisé avec l’agence 6 Médias

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet