Célébrités

Jean-Pierre Pernaut : son épouse, Nathalie Marquay revient sur ses graves problèmes de santé

Mardi 15 septembre 2020, Jean-Pierre Pernaut annonçait son départ du JT de 13 heures. Si le confinement a eu un rôle dans sa décision, cela a énormément rassuré son épouse. Pour Gala, Nathalie Marquay s’est confiée sur les problèmes de santé dont il souffre.

C’est la nouvelle de la rentrée ! Après trente-deux ans de loyaux services, Jean-Pierre Pernaut présentera son dernier journal de 13 heures le 18 décembre 2020. Si l’animateur y pensait depuis un petit moment, c’est le confinement qui aurait accéléré sa décision. Pour le Figaro, il confiait : "Ça a été l’occasion d’une prise de conscience pour moi. Je me suis dit que je n’aurai pas indéfiniment cette énergie et que je ne voulais pas attendre le moment où je serais obligé de ralentir. Présenter quotidiennement un JT nécessite d’avoir une pêche absolue. Ce que j’ai toujours, même à 70 ans !" Pourtant, en septembre 2018, c’est après avoir révélé être atteint d’un cancer de la prostate qu’il avait dû lever le pied pendant quelques semaines…

Dans un entretien accordé à Gala, l’épouse de l’animateur, Nathalie Marquay a fait part de son soulagement : "Quand on déclare un cancer, c’est que le corps dit stop. Et je suis très attentive à cela. Et puis Jean-Pierre a également trois stents au coeur, il commence à avoir des problèmes au niveau des poumons, il a eu également des soucis au genou qui ont nécessité cinq opérations avec anesthésie générale. Le corps en prend un coup." Alors que Jean-Pierre Pernaut se levait tous les matins à 6 heures, celle qui a été élue Miss France 1987 a continué : "Je lui ai fait comprendre qu’il fallait qu’il pense à lui. Il a vu son frère partir d’un cancer en 2016. Rien n’arrive par hasard. On n’a qu’une seule vie et il faut en profiter."

"J’ai toujours pensé qu’il forçait trop sur son corps"

Si Jean-Pierre Pernaut tourne la page en laissant sa place à Marie-Sophie Lacarrau, son épouse, confie être plus rassurée ainsi : "Il y a dix ans, je voulais qu’il voie un cardiologue : Jean-Pierre fumait beaucoup à l’époque, c’est un grand angoissé par son travail, et après de longues hésitations et un coup de colère de ma part, il a fini par consulter. Au scanner, on a découvert qu’il avait une artère bouchée à 98%. Il a été opéré deux jours plus tard." Rassurée, elle a ajouté : "J’ai toujours pensé qu’il forçait trop sur son corps, même si à l’antenne, on le voit beau et avec une pêche d’enfer. Une fois rentré à la maison, ce n’était plus la même histoire. Je le voyais épuisé, ça me brisait le coeur. Maintenant, je vais enfin pouvoir profiter de mon mari."

Source: Lire L’Article Complet