Célébrités

Jean-Pierre Bacri. "Vous ne verrez plus ma gueule" : Eric Toledano et Olivier Nakache reviennent sur sa réplique bouleversante dans Le sens de la fête

Invités dans Quotidien ce 27 janvier, les réalisateurs du film Le sens de la fête Eric Toledano et Olivier Nakache sont revenus sur une réplique qui a bouleversé les téléspectateurs dimanche dernier. Celle de Jean-Pierre Bacri, leur ami, qui disait : “C’est fini, vous ne verrez plus ma gueule”. L’occasion de s’exprimer sur leur deuil.

Le 18 janvier dernier disparaissait Jean-Pierre Bacri à l’âge de 69 ans. Un décès qui a endeuillé le monde du cinéma et de la culture plus globalement : de Nagui à Zabou Breitman en passant par Richard Berry, qui s’était agacé des rumeurs autour de la mort de son ancien camarade. Ce 27 janvier, Quotidien recevait sur son plateau les réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache, qui avaient collaboré de près avec leur confrère Jean-Pierre Bacri, notamment avec le film Le sens de la fête sorti en 2017 dans lequel il tenait le rôle principal. Pour rendre hommage à cet acteur parti trop tôt, la comédie dramatique a été diffusée pour la première fois en clair sur TF1 ce dimanche 24 janvier. Suivi par 7,2 millions de téléspectateurs, le plaçant en tête de classement des audiences pour la soirée, le film a suscité de vives émotions chez les fans, qui n’ont pas manqué de relever une réplique prononcée par l’acteur et qui prenait tout son sens maintenant qu’il n’est plus de ce monde : “C’est fini, vous ne verrez plus ma gueule”. Une phrase bouleversante aux vues des circonstances et qu’ont commenté les deux réalisateurs sur TMC ce mercredi.

“Il est célébré…”

“C’est vrai que vers la fin du film il a une tirade comme ça et il dit cette réplique et… Bah nous on continuera à la voir parce qu’il y a tous ses films, qu’il a écrits avec Agnès Jaoui évidemment. Et oui c’est vrai que ça a résonné bizarrement quand on l’a entendu”, a commencé, ému, Olivier Nakache. “C’est une rencontre très particulière pour nous. On a eu vraiment le sentiment d’avoir été privilégié de le rencontrer, qu’il passe du temps avec nous sur ce scénario, qu’il soit bienveillant avec nous, qu’il ait cette générosité. C’est vrai qu’on l’a beaucoup décrit comme le bougon mais c’est quelqu’un d’une sensibilité… C’est une lame aiguisée. Vous voyez j’ai même du mal à le parler au passé. Et donc c’est vrai qu’on est en deuil vraiment. Et je vois d’ailleurs à quel point, dans la société française, sa parole libre et son indépendance d’esprit résonnent aujourd’hui et il est célébré Jean-Pierre…”

“Un vrai choc”

L’invitation des deux réalisateurs sur le talk-show de TMC a donné lieu à plusieurs allusions au décès de Jean-Pierre Bacri. Les deux collègues et amis de travail ont aussi rappelé, grâce à Yann Barthès, que Jean-Pierre Bacri était celui qui leur avait attribué le surnom de “frères qui ne portent pas le même nom.” “Il va beaucoup nous manquer et on a eu un début de semaine dernière très triste tous les deux. Ça a été vraiment un vrai choc tant on l’aime”, avait confié Olivier Nakache dès leur arrivée en plateau. Le jour du décès de Jean-Pierre Bacri, l’équipe de Quotidien avait fait part du souvenir de la venue de l’acteur en plateau et avait confié avoir fait une “très belle émission grâce à lui”.

Eric Toledano et Olivier Nakache (@ToledanoNakache) rendent hommage à Jean-Pierre Bacri #Quotidien pic.twitter.com/aD5ybKDD0G

.

Source: Lire L’Article Complet