Célébrités

Jean Castex « plus tranchant » qu’Édouard Philippe : le vrai visage du premier ministre

S’il peine encore à convaincre les Français dans les sondages, Jean Castex est déterminé à marquer une rupture avec son prédécesseur. Pour ce faire, le nouveau Premier ministre fait preuve d’autorité depuis son arrivée à Matignon, quitte à parfois se montrer “tranchant” selon certains.

Jean Castex est un homme de caractère. Le 3 juillet dernier, celui qui était jusqu’ici considéré comme le “Monsieur déconfinement” du gouvernement a été promu Premier ministre, en remplacement d’Édouard Philippe qui a démissionné après trois ans passés à Matignon. Depuis son arrivée, le nouveau protégé d’Emmanuel Macron, qui peine encore à convaincre les Français, est partout. Durant l’été, il n’a jamais lâché ses dossiers et a été, la majeure partie du temps, au travail. Prônant des “vacances travaillantes”, il n’a pas hésité à mettre la pression aux Secrétaires d’Etat, qui n’ont pour certains pas vraiment eu le temps de s’adapter à leurs nouvelles fonctions avant d’enchaîner les rendez-vous. Même chose pour les ministres, qui avaient pour ordre de “rester joignables en cas de nécessité” durant l’été.

Avec le nouveau Premier ministre, le gouvernement file droit. Le nouveau locataire de Matignon a très vite su comment se faire entendre :On disait Philippe trop rigide mais Castex est tout aussi tranchant, si ce n’est plus, a confié un ministre, déjà présent dans le précédent gouvernement, à nos confrères de L’Opinion, ce jeudi 27 août. Jean Castex, qui a déjà été comparé à Michel Drucker pour ses qualités relationnelles, n’hésiterait pas à faire preuve d’autorité avec les ministres, si bien qu’il serait craint par certains d’entre eux. En juillet dernier, dans les colonnes du Figaro, une source gouvernementale rapportait que ce haut-fonctionnaire à l’accent chantant aurait été nommé Premier ministre pour “fouetter tout le monde”.

“Il veut marquer une rupture”

Cette “rigidité” propre à Jean Castex contraste aussi avec son prédécesseur, selon certains : “Il est à deux doigts de faire passer Édouard Philippe pour un hippie“, ironisait récemment une proche de Xavier Bertrand, dont Jean Castex a été directeur de cabinet, auprès de L’Obs. Et ce n’est pas anodin. Nommé Premier ministre, Jean Castex espère bien gagner le coeur des Français… et faire oublier l’ancien locataire de Matignon.Il veut marquer une rupture de ton et de méthode, quitte à forcer le trait dans les premières semaines”, a confié un ministre à L’Opinion, ce jeudi 27 août. Et d’ajouter, méfiant : “Il ne faut pas qu’il se mette en toupie et qu’il commence à virer tout le monde.” Une chose est sûre, la crise sanitaire, tout comme la rentrée anxiogène qui approche, n’ont pas facilité ses premiers pas à Matignon…

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet