Hugo Clément : Traité de "bobo parisien" et menacé par un berger, il réplique

En publiant une vidéo contre la violence faite aux loups en France, Hugo Clément ne s’attendait sûrement pas à s’attirer les foudres d’un berger, excédé par les propos du journaliste. Accusé de réaliser « des vidéos à la con » par Joseph Boussion, Hugo Clément a répondu à son interlocuteur.

Le 9 juillet 2020, Hugo Clément partageait une vidéo dénonçant les violences faites aux loups en France, notamment dans les Hautes-Alpes. Revendicatif, le journaliste de 30 ans critiquait les bergers qui font appel à des chasseurs mandatés par l’État coupables (selon lui) d’assassiner des loups pour le plaisir même lorsque ceux-ci ne sont pas dangereux pour leurs troupeaux. Scandalisé par les propos du chéri d’Alexandra Rosenfeld, le berger Joseph Boussion a pris la parole sur les réseaux sociaux pour attaquer violemment Hugo Clément.

Selon lui, Hugo Clément est un « bobo parisien » qui ne connaît en rien la vraie vie à la montagne. Le berger dément les propos du journaliste et indique également que le fait d’abattre un loup est légal lorsque celui-ci s’approche d’un troupeau. Alors que dans son post, Hugo Clément indiquait que le loup « passait à proximité d’un troupeau de moutons, mais n’était pas en train de l’attaquer » et qu’il avait été tué « alors qu’il s’éloignait« , le berger réfute les allégations du journaliste et précise que ce loup était bien en repérage avant une attaque. « Le loup est en approche, il est en phase de prédation, il s’écarte, cela ne veut pas dire qu’il ne va pas revenir. (…) On protège nos troupeaux et c’est complètement normal. » déclare-t-il.

Il explique : « Cela ne sert à rien de faire des vidéos à la con avec un photographe animalier qui se paluche en regardant les loups pendant quatre ans pour aller raconter n’importe quoi, qu’on tue des loups pour ne rien faire, que nous les tuons comme ça pour le plaisir. Dans ton super reportage, c’est que tu ne dis pas comment les éleveurs le vivent depuis plusieurs années et ce qui s’est passé les jours et les mois précédents parce que je peux t’assurer que si tu le savais tu ne dirais pas tout ce que tu dis. »

Petit message d’un berger montagnard au bobo Hugo Clment[1/2] pic.twitter.com/aM017FSaZR

Visiblement très remonté, le berger (ancien membre de Nuit Debout et candidat aux élections régionales de 2015 en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes) poursuit : « Les réglementations sur les tirs de défense, tu les trouves sur internet et tu verras que le tir était légal. (…) Un grand soutien à mes amis louvetiers du Briançonnais parce que j’en connais certains, j’ai travaillé avec eux et je peux vous dire qu’ils sont ultra professionnels et qu’ils n’iront pas tirer un loup comme cela juste pour le plaisir. On doit pas tout dézinguer, on doit pas tout surprotéger.« 

Pour terminer, Joseph Boussion invite même le papa de Jim à venir quelques jours chez lui pour se rendre compte de la vraie réalité du terrain. « Mon Hugo Clément, viens mouiller la chemise avec moi, viens porter mes dix litres d’eau pour mes chiens de protection qui sont dans mon parc, viens te trimbaler avec tous les filets pour faire pâturer la montagne correctement pour qu’il n y ai plus d’avalanche. (…) C’est facile de baver sur des mecs qui travaillent comme des acharnés, qui respectent la montagne, qui l’entretiennent. » a-t-il lâché, sur les nerfs.

Petit message d’un berger montagnard au bobo Hugo Clment[2/2] pic.twitter.com/FT7kBkLYpN

Déjà vue par près de 900.000 internautes, la vidéo a embrasé la Toile peu de temps après sa diffusion. Choqué du comportement du berger, Hugo Clément a par la suite tenu à se justifier. Soupçonnant Joseph Boussion de vouloir faire du buzz, il explique sur sa page Facebook avoir répondu favorablement à son invitation mais n’avoir jamais reçu de réponse. De plus, il ajoute : « Joseph Boussion est donc un homme politique originaire du sud-ouest (pas des Alpes), qui a étudié, milité et travaillé en ville (pas dans la montagne), et qui est spécialiste du « marketing », du « management » et de la « communication » (pas du loup).« 

Visiblement piqué au vif après les propos de Joseph Boussion l’accusant d’être un « bobo parisien« , il réplique : « Pour notre « berger », la vidéo est nulle et non avenue car elle est faite par « un bobo parisien qui ne connaît rien à la montagne ». C’est vite oublier que Corentin Esmieu, l’homme qui témoigne dans notre vidéo pour dénoncer l’abattage du loup, est originaire, lui, du Briançonnais (dans les Alpes, donc) et est accompagnateur en montagne en plus d’être photographe animalier. » avant d’ajouter « Et que dire de Jean-Marc Landry, biologiste, éthologue et spécialiste du loup dans le système agropastoral, interrogé par le Nouvel Obs sur l’abattage du loup en question, qui estime que le tir n’était pas justifié ? Sans doute s’agit-il, lui aussi, d’un « bobo parisien »?« 

Pour conclure, Hugo Clément réitère son envie de passer du temps auprès d’un « vrai » berger (contrairement à Joseph Boussion) afin de « leur donner la parole et de les laisser s’exprimer sur leurs difficultés. » Histoire de remettre (une dernière fois) à sa place le berger, il ajoute : « Mais, du coup, je préfère le faire aux côtés d’un vrai berger, originaire de la région. Ce n’est pas que le management, le marketing et la politique ne m’intéressent pas… C’est juste un autre sujet. » Le ton est donné !

Source: Lire L’Article Complet