« Highlander est de retour » : François Bayrou ne lâche pas Emmanuel Macron

Si l’idée d’instaurer une proportionnelle pour les législatives de 2022 semble s’éloigner du côté d’Emmanuel Macron, c’était sans compter sur l’opiniâtreté de François Bayrou, qui lui a adressé une demande par courrier ce jeudi 4 février.

A propos de

  1. François Bayrou

  2. Emmanuel Macron

François Bayrou n’a pas dit son dernier mot. Ce jeudi 4 février, le Haut-commissaire au Plan a adressé une lettre à Emmanuel Macron, pour réclamer la mise en place de la proportionnelle aux élections législatives de 2022. “Citoyens engagés et responsables politiques, nous vous saisissons pour vous demander de prendre en compte la nécessité et l’urgence d’une loi électorale juste”, écrit-il dans ce courrier dévoilé par l’Opinion. Une demande qu’il avait annoncée quelques jours auparavant, dans une interview accordée au Figaro. “Il faut demander aux Français ce qu’ils pensent de la proportionnelle par référendum”, avait déclaré le président du MoDem dans les colonnes du quotidien, le mardi 26 janvier.

Pour rappel, le maire de Pau attend cette instauration depuis quatre ans : l’actuel chef de l’État lui en avait fait la promesse en échange de son ralliement dans la course à l’élection présidentielle de 2017. D’ailleurs, François Bayrou n’hésite pas à souligner dans sa missive que “cet engagement figurait explicitement dans [son] programme de Président élu en 2017”. Et, si cette mesure ne semble pas être la priorité de l’exécutif, le président de la communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP), lui, ne la perd pas de vue.

“Le Béarnais est têtu”

Dans les colonnes du Point en kiosque ce jeudi 4 février, une proche de François Bayrou s’amuse gentiment de cette obstination. “Highlander est de retour”, déclare-t-elle. Un combat d’autant plus rassurant, selon elle, que l’homme politique de 69 ans a récemment perdu son alter ego politique, Marielle de Sarnez, décédée d’une leucémie foudroyante le mercredi 13 janvier. Et un membre de la majorité de renchérir : “Je le note pour les mois qui viennent : ne jamais sous-estimer le potentiel de nuisance de l’immortel du Béarn.” Même son de cloche du côté de Patrick Mignola, président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale : “Le Béarnais est têtu”, lance-t-il auprès de L’Obs, paru ce jeudi 4 février. Reste à savoir si sa ténacité portera ses fruits…

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Thibaud Moritz / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet