Célébrités

François Fillon abandonne son emploi dans la finance pour se consacrer à son procès

Après sa condamnation dans l’affaire du PenelopeGate, François Fillon a arrêté son activité professionnelle au sein d’un cabinet de conseil en actif financier. Il abandonne ainsi un salaire conséquent pour afin de « préparer pleinement son procès en appel ».

François Fillon

Le PenelopeGate aura eu d’énormes conséquences pour François Fillon, qualifié « d’homme brisé » par sa collègue Roseline Bachelot. L’homme d’État, ancien premier ministre, et sa femme ont tous deux étés reconnus coupables de détournements de fonds publics, complicité et recel. François Fillon a donc été condamné à 5 ans de prison, dont deux fermes. Sa femme, Penelope Fillon, traumatisée par l’affaire, a quant à elle écopé de 3 ans de prison avec sursis. Si le couple, parents de cinq enfants, a fait appel de la décision, François Fillon a du prendre une autre grande décision : il a décidé de quitter son emploi de conseiller financier sénior. Il était en effet membre de l’international advisory board de la société de gestion d’actifs Tikehau Capital en tant que Senior advisor. Mais François Fillon a quitté son travail quelques jours après le jugement, rapporte Le Parisien.

Son retour n’est pas exclu

Le porte-parole de l’entreprise a expliqué ce départ à nos confrères : « Il a pris la décision de prendre du recul et de se mettre en congé pour se préparer pleinement à son procès en appel ». Ce choix n’aurait pas été facile à prendre, et qui a fait l’objet d’une discussion et d’une « concertation » entre François Fillon et ses associés. Si la société ne donne aucun détail sur ces négociations, elle n’exclut pas de voir revenir l’ancien homme politique : « On verra ce que l’avenir nous réserve », a-t-elle précisé. Ainsi, en prenant cette décision, François Fillon a abandonné un salaire très conséquent. Selon le magazine Capital, en tant que conseiller sénior, il aurait perçu au minimum 300.000 euros par an. De plus, en tant qu’actionnaire, il touchait également une partie des bénéfices de la société. Une sacrée perte.

Source: Lire L’Article Complet