Célébrités

Florent Pagny : son tatoueur et ami, alias Tin-Tin, accusé d'agression, exhibition sexuelle et séquestration par plusieurs femmes

Après le parolier de Jenifer, Matt Pokora et bien d’autres, c’est au tour du tatoueur des stars, Tin-Tin, et ami de plusieurs célébrités, dont Florent Pagny, qui se retrouve devant la justice suite à de glaçants témoignages contre lui.


Balance ton porc, et ses déclinaisons, a fait son entrée sur les réseaux sociaux en 2020 et depuis, les langues se délient. Une bonne nouvelle pour les victimes, qui se trouvent être dans tous les métiers et domaines confondus. Malheureusement. Après le monde du cinéma, c’est celui du journalisme, ou encore de la musique qui a vu de nombreuses têtes tomber suite à de terribles témoignages.

Ce 6 avril, c’est un nouveau hashtag, “Balance ton tatoueur”, qui a fait son apparition sur la Toile, après plusieurs plaintes envers Tin-Tin, le plus célèbre d’entre eux notamment pour ses oeuvres sur le corps de Florent Pagny. Âgé de 55 ans, Cyril Auville de son vrai nom, se retrouve aujourd’hui au cœur d’une véritable polémique. Après plusieurs témoignages de femmes et d’hommes, une enquête a été ouverte avant d’être publiée par Cheek et rendue public.

“La suite ça a été une horreur”

Les faits qui lui sont reprochés : cyberharcèlement contre des concurrents, menaces physiques et verbales, exhibition sexuelle, séquestration, bizutage et homophobie. Une longue liste accompagnée de paroles plus choquantes les unes que les autres, comme celles envers une femme tatoueuse qui a décidé de tout avouer : “Il me dit : ‘C’est pas mal, mais ce n’est pas ce qu’on attend d’une femelle.’ Sur le moment, je n’ai pas compris, je suis restée totalement abasourdie. J’ai pensé : ‘Il n’a pas pu le dire, ce n’est pas possible‘” avant de préciser que le principal c’est de faire de l’argent mais que “Si tu travailles chez moi, il y aura sûrement d’autres manières de payer les factures.“. Déterminée à travailler avec le meilleur, elle demande alors à Tin-Tin s’il accepte les apprenties “Pour les prendre, on les prend, les apprenties ! Si tu veux, on passe derrière et on va approfondir la question“. Évidemment, face à la situation, la jeune femme prend la fuite et lui fait par du malaise ressenti, “La suite, ça a été une horreur. Mon compte était saturé de messages de haine, d’injures, de menaces, d’appels au viol… C’était hypergrave. J’ai aussi dû changer de numéro”.

Un autre témoignage, cette fois d’une cliente venue spécialement pour se faire tatouer par un tatoueur “guest” invité par Tin-Tin, est tout aussi glaçant, “Il a commencé à se faire sucer pendant que je me faisais tatouer. Je ne regardais pas, ça me dégoûtait. C’était horrible, même mon tatoueur me disait : ‘Retourne-toi vers moi, je bande, je bande’, tout en appuyant comme un fou sur ma main. Mon tatouage a duré plus de deux heures et la scène s’est déroulée sur 20 à 25 minutes, c’était super long. Je n’ai pas voulu me tourner car je savais très bien ce qu’il se passait“.

De son côté, le principal intéressé évoque des “délations calomnieuses” et explique son point de vue dans l’enquête à retrouver sur Cheek, publiée ce 6 avril.

À voir aussi : 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet