Célébrités

Emmanuel Macron « très agacé » par une fuite : sa décision radicale

Comme l’indiquent nos confrères de L’Obs, ce jeudi 8 avril, alors qu’Emmanuel Macron aurait dû se réunir avec plusieurs de ses alliés lors d’un dîner, celui-ci a été annulé à cause d’une fuite.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. François Bayrou

Le 27 janvier dernier, Emmanuel Macron aurait dû prendre part à un dîner organisé à l’Élysée, en présence de ses alliés, le Président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, le Haut-commissaire au plan François Bayrou, le Secrétaire général de la présidence de la République Alexis Kohler, le délégué général de La République En Marche Stanislas Guerini, mais aussi Christophe Castaner, François Patriat et Patrick Mignola. Comme l’indique L’Obs, ce jeudi 8 avril, ce fameux repas politique a été annulé, contre toute attente.

La raison ? RTL a découvert que ce beau petit monde allait se réunir à huit à table en pleine crise sanitaire et a révélé publiquement cette information. Il n’en fallait pas plus pour que le président de la République ne s’énerve et change les plans. Un des convives a ainsi “rappelé immédiatement Emmanuel pour connaître la nouvelle date, mais il [lui] a sèchement répondu, très agacé par la fuite : ‘Il n’y aura plus de dîner !’” De quoi beaucoup contrarier ceux qui auraient dû être invités, et pour cause… “On devait aborder la situation sanitaire, mais j’espérais qu’on parlerait aussi de la présidentielle [de 2022, NDLR]. Il serait utile de commencer à y réfléchir collectivement, de faire un bilan et de se projeter”, a affirmé l’intervenant anonyme à nos confrères de L’Obs.

Un président qui compte attendre février 2022

Il faut dire qu’Emmanuel Macron semble laisser de côté la course pour l’élection présidentielle à venir, ou en tout cas évite de s’exprimer sur le sujet… À l’Élysée, on assure qu’il “n’y a rien, rien du tout” et que “même les intimes des intimes sont déstabilisés par le caractère mutique du Sphinx qui cache tout”. L’un des interlocuteurs privilégiés du président affirme pour sa part que ce dernier a d’ores et déjà un plan d’attaque : “Dans les conversations que j’ai avec lui, il a toujours été très clair qu’il se déclarerait le plus tardivement possible”, à savoir “pas avant février prochain”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet