Célébrités

Emmanuel Macron “se prend pour le roi de France” : un ex-ministre le tacle sévèrement

Lundi 30 novembre 2020, Frédéric Mitterrand était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous. L’ancien ministre de la Culture n’a pas hésité à s’en prendre à Emmanuel Macron.

  • Emmanuel Macron

Être président de la République n’est pas tous les jours facile. Depuis le début de la crise sanitaire, Emmanuel Macron s’attire régulièrement les foudres des Français. Isabelle Adjani, Philippe Etchebest, Yann Moix… De nombreuses personnalités ont ouvertement critiqué les décisions du chef de l’État ces derniers mois. Certaines, à l’instar de Lucie Lucas, sont même allées jusqu’à réclamer sa démission. “Macron rime avec pollution, répression, obstruction, privatisation, spéculation, division”, a écrit la comédienne sur son compte Instagram, samedi 28 novembre 2020. Et d’employer des termes encore plus virulents : “Macron rime aussi avec abjection, humiliation, manipulation, poison, régression […] Bref, MACRON DÉMISSION !!

Emmanuel Macron taclé par Frédéric Mitterrand

Lundi 30 novembre 2020, Frédéric Mitterand était invité sur le plateau de l’émission C à vous. Alors qu’il assurait la promotion de son livre Une drôle de guerre (éd. Robert Laffont), l’ancien ministre de la Culture a déploré l’attitude d’Emmanuel Macron face à l’épidémie de Covid-19. “Je trouve qu’il gère bien la crise, mais il faut qu’il arrête avec toutes ses mises en scène. Selon moi, en tant que citoyen, il a un problème : il se prend pour le roi de France ! Il guérit les écrouelles, il parle à ses sujets tous les 15 jours, il met en scène cette guerre. Il est entre le roi de France et le général de Gaulle. Et ça me gêne. On n’imagine pas le général de Gaulle, François Mitterrand ou Georges Pompidou venir tous les 15 jours pour nous expliquer qu’il y aura 30 personnes dans les églises ou qu’on a inventé les stations de sports d’hiver sans ski”, a déclaré l’ancien membre du gouvernement.

Selon Frédéric Mitterrand, le président de la République devrait laisser davantage de place à son Premier ministre. “Ça me gêne cette omniprésence […] Je pense qu’il y a une erreur de casting de sa part due certainement à son immense narcissisme. Il y a en cet homme, par ailleurs remarquable, un combat permanent entre son narcissisme et sa formidable intelligence”, a affirmé le neveu de François Mitterrand. Et de conclure : “Pour l’instant, je suis partagé entre les deux.”

Source: Lire L’Article Complet