Célébrités

Donald Trump Jr. « pas le plus vif de la portée » : qui est le vilain petit canard de la famille ?

Entre Donald Trump et son fils aîné Donald Trump Jr., les relations ont toujours été très compliquées. Heureusement, c’est grâce à la politique que les deux hommes sont parvenus à se rapprocher.

Le fils de l’ombre mais qui prend de plus en plus la lumière. Donald Trump a cinq enfants et si on parle souvent d’Ivanka ou Barron, la benjamin qu’il a eu avec Melania, Donald Trump Jr., son aîné, âgé de 42 ans, est moins cité, pourtant il n’est pas moins présent dans la famille Trump. L’homme a eu des relations pour le moins compliquées avec son père, d’autant plus qu’ils ont un dénominateur commun : la politique. C’est au côté de son père que Donald Trump Jr. a fait campagne en 2016 pour la présidentielle américaine. C’est pour lui qu’il organisait de grands meetings. Des actes forts mais peu de reconnaissance.

Plutôt que de le remercier pour son implication, Donald Trump aurait dit de son fils que ce n’était “pas le plus vif de la portée“. Dans ces propos rapportés par The Atlantic, on peut deviner une extrême violence. Un rejet. L’homme d’affaires ne répondra pas, mais en coulisses, il ne peut cacher être blessé. S’ils se rapprochent peu à peu grâce à la politique, en octobre dernier, un tweet de Aubrey O’Day va venir semer le trouble. La chanteuse du groupe Danity Kane et ex-maîtresse de Donald Trump Jr. assure qu’il déteste son père et qu’il n’hésite pas à insulter son petit frère Barron. La politique va tout de même parvenir à leur faire oublier les rancoeurs.

La politique pour les rapprocher ?

C’est donc grâce à la politique que les deux hommes se sont rapprochés. En 2019, celui qui vient d’être battu par Joe Biden et qui va devoir quitter la Maison Blanche en janvier prochain demande à son aîné de s’occuper du discours d’ouverture de sa campagne. De discours en discours, Donald Trump Jr. s’est imposé sur la scène politique, aux yeux des partisans de son père et plus que tout, dans les médias. “Il m’a fallu 41 ans pour comprendre que j’étais beaucoup plus semblable à mon père que personne ne l’imaginait,” s’est-il d’ailleurs exclamé en 2019.

Certains vont même jusqu’à imaginer qu’un jour Donald Trump Jr. pourrait être, à l’instar de son père, président des Etats-Unis. L’historien Douglas Brinkley ira même jusqu’à voir en lui un héritier présidentiel unique, comme le rapporte Le Figaro dans un papier paru ce dimanche 8 novembre.

Crédits photos : Agence /Bestimage

Source: Lire L’Article Complet