Célébrités

Donald et Melania Trump, enfermés, déprimés, mais forcés de s’aimer

Deux semaines après sa défaite aux élections américaines, Donald Trump serait d’humeur maussade. Son quotidien ? Tweets, binge-watching de télé, licenciements… mais, a priori, pas de divorce en vue !

You’re vired !

Lorsqu’il ne broie pas du noir, le Président des Etats-Unis, cloîtré entre les quatre (cents ? Mille ?) murs du 1600 Pennsylvania Avenue à Washington, se contenterait de faire défiler son fil Twitter, de regarder la TV et de zapper sur les chaînes câblées ou bien encore de virer ses proches collaborateurs.

Le dernier en date ? Le directeur de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency qui avait osé écrire qu'”aucune preuve qu’un système de vote a supprimé ou perdu des votes, modifié des votes ou a été compromis de quelque manière que ce soit“. 

Malgré son humeur maussade, pas question, en effet, d’abandonner sa lutte acharnée pour reconquérir le pouvoir. “À la Maison-Blanche nous continuons à travailler en considérant que Trump va avoir un second mandat”, a déclaré Peter Navarro, un de ses conseillers économiques, sur Fox Business. 

Pas question de divorcer

Dans son malheur, le Potus 45 peut tout de même compter sur un bonheur. Depuis l’annonce de sa défaite, la rumeur courait que sa rupture avec Melania était imminente. “Melania compte les minutes qu’il reste à son mari avant de quitter la Maison Blanche, pour pouvoir enfin divorcer“, expliquait Omarosa Manigault Newman dans son ouvrage Unhinged, paru en 2018.  

  • Donald et Melania Trump : Burgers-frites Vs. bougies parfumée, une fin de mandat qui sent mauvais

    Si Melania Trump rêve déjà à l'après mandat, Donald Trump tente lui de conserver le pouvoir… Un programme aux antipodes pour le couple, déjà en froid, qui devrait quitter la Maison Blanche le 20 janvier prochain…

Un scénario qui semblerait, pour l’heure, hautement improbable. Et pour cause: la First Lady, habituée à arborer une tête de trois pieds de long durant les sorties officielles, aurait, en effet, une autre priorité : Celle de protéger l’héritage de son fils, Barron, âgé de 14 ans.

Selon les confidences de l’avocate spécialisée en divorce Christina Previte au site Nicki Swift, Melania serait en effet “très préoccupée par le fait que Barron soit évincé de la famille, ce qui semble compréhensible étant donné la relation tendue qu’elle aurait avec [la fille de Donald] Ivanka“.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Et, une séparation l’empêcherait, à l’en croire, d’influer sur les décisions financières qui affecteront l’avenir de son fils de milliardaire… Une angoisse qui l’aurait même poussé à faire réécrire son contrat prénuptial de mariage,  selon Mary Jordan, auteure de The Art of Her Deal: The Untold Story of Melania Trump.

Après tout: ne dit-on pas qu’on se marie “pour le meilleur et pour le pire” ?  

Source: Lire L’Article Complet