Célébrités

Divorce de Mary-Kate Olsen : l’actrice trouve un accord avec Olivier Sarkozy sur Zoom

C’est le moment du renouveau pour la créatrice de 34 ans et le banquier de 51 ans. Le couple glamour s’était marié il y a cinq ans, avant de lancer une procédure de divorce au printemps dernier. Leurs modes de vie et leurs intérêts trop divergents ont fini par les séparer. Au-delà de la personnalité très fêtarde du demi-frère de Nicolas Sarkozy, ce dernier refusait d’accueillir un bébé avec Mary-Kate Olsen. L’homme d’affaires est déjà père de deux grands enfants de 18 et 20 ans, issus d’un précédent mariage. 

Une audience virtuelle

Engagée depuis des mois, la procédure de divorce a été malmenée par la pandémie de Covid-19. Mercredi 13 janvier, Mary-Kate Olsen et Olivier Sarkozy se sont retrouvés lors d’une audience virtuelle tenue sur Zoom. La juge en charge de l’affaire, Lori Sattler a autorisé la presse à prendre des captures d’écran de l’appel vidéo. Elle a aussi pressé les ex-époux à trouver un arrangement, plus de huit mois après le début de la procédure.

imagine the stress of dressing for Mary-Kate Olsen’s zoom divorce …. this judge-approved screenshot is a stunning work of pandemic art https://t.co/zMsiXO7Jpk pic.twitter.com/mBUPudH5qq

L’avocat d’Olivier Sarkozy a assuré avoir trouvé un “deal”. « Nous avons finalement trouvé un accord et nous apprécions le temps que vous nous avez accordé », a déclaré Michael Mosberg à la juge. L’avocate de la partie adverse, Nancy Chemtob, a ensuite confirmé que « tous les litiges avaient été résolus ». Si l’arrangement en question prend effet, il mettra fin à cette bataille judiciaire entamée par Mary-Kate Olsen le 13 mai dernier. La fermeture des tribunaux et l’arrêt du traitement des affaires non-essentielles avaient poussé l’actrice de « La fête à la maison » à déposer une procédure de divorce en urgence.

Un divorce qui tombe à pic

La situation entre l’ex-couple était de plus en plus tendue. Le 18 mai, Olivier Sarkozy avait invité Mary-Kate Olsen à quitter leur appartement new-yorkais. Même situation dans leur domicile des Hamptons, où il héberge temporairement son ex-femme Charlotte Bernard, leurs deux enfants et sa mère – suite à la pandémie de coronavirus. Face à cette cohabitation difficile, la créatrice avait alors dû louer un nouveau logement.

Source: Lire L’Article Complet