Célébrités

Dave : sa chanson pour Mila, la fille de Marc-Olivier Fogiel

Dans son dernier album, Dave chante un titre sur l’homoparentalité intitulé "Une fille aux deux papas". Dans les colonnes de France Dimanche, le chanteur révèle que ce morceau est un hommage à Mila, la fille de Marc-Olivier Fogiel.

Une magnifique preuve d’amitié. Dans son dernier album, Dave chante Une fille aux deux papas, un morceau qui traite d’un sujet de société : la PMA qui est plus que jamais au centre des débats politiques et médiatiques. Dans une interview accordée à France Dimanche en kiosque le lundi 4 novembre, le chanteur de 75 ans se confie sur ce morceau, qui s’avère être un hommage à son ami, Marc-Olivier Fogiel. "C’est plus une histoire d’amitié avec Marc-Olivier Fogiel. Lorsque nous étions dans le Vaucluse et que seule sa fille aînée était née, il m’a demandé d’écrire une chanson pour Mila (issue d’une mère porteuse, ndlr) dont je suis parrain", déclare-t-il avant de poursuivre : "Dans cette chanson, je chante l’amour – dont je suis témoin depuis six ans – qui unit ce couple et cette famille. Je sais que cette chanson risque d’être un peu clivante, mais ça n’était pas le plus important pour moi. D’ailleurs, je ne pense pas qu’une chanson puisse faire évoluer la société." Un message chargé de bienveillance à l’égard de l’animateur de télévision.

Les deux filles de Marc-Olivier Fogiel sont nées par GPA (gestation pour autrui). En janvier 2016, le présentateur télé se confiait dans les colonnes de Télé 7 Jours sur les joies de la paternité et du mariage : "Si j’avais voulu cacher mon homosexualité, je ne me serais pas marié. Je porte mon alliance. Je vis les choses plus que je ne les proclame." Concernant sa paternité, il expliquait que son papa était ravi de voir arriver une petite fille dans sa vie, même s’il n’a pas eu la chance de connaître Lily, la petite dernière : "Il était déjà malade et n’a pas pu exprimer ce qu’il ressentait, mais j’ai senti qu’il était fier de moi. Ma grande douleur est de ne pas avoir pu lui présenter ma deuxième fille ni partager avec lui la joie d’avoir une vraie famille."

Source: Lire L’Article Complet