Covid-19 : vers de nouveaux durcissements des mesures ? “La situation est préoccupante”, prévient Gabriel Attal

Mercredi 24 février 2021, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait un point sur la situation épidémique de la France, lors de la conférence de presse, suite au conseil des Ministres. Se dirige-t-on vers un durcissement des mesures ?

  • Olivier Véran
  • Gabriel Attal
  • Emmanuel Macron

À quoi doivent s’attendre les Français ? Après une légère éclaircie, la situation s’assombrit dans le pays, comme l’a confirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lors de la conférence de presse faisant suite au conseil des Ministres du mercredi 24 février 2021. Et le jeune homme politique n’est pas passé par quatre chemins : “Depuis quelques jours, le nombre de contaminations et le taux d’incidence repartent à la hausse”, a-t-il annoncé d’emblée, avant d’ajouter : “La situation se dégrade et elle est même préoccupante, très préoccupante dans une dizaine de départements. Dans certains territoires, elle impose même des décisions et mesures rapides et fortes.” Gabriel Attal parle ainsi d’une situation de “vigilance absolue” et précise : “Nous marchons tous ensemble sur un fil et nous devons, tous ensemble, continuer à tenir. Nous avons besoin, encore, de lutter contre cette épidémie. Sur ces sujets, le Premier ministre animera demain une conférence de presse. Nous avons un horizon, la vaccination avance. Nous ne pouvons pas baisser les bras ou nous décourager si près du but, il nous faut tenir […] Tous nos efforts doivent se poursuivre pour éviter d’avoir à décider d’un nouveau confinement national, évidemment sans certitude que nous y parviendrons.” Pour tenter de contrer la remontée du virus et de ses variants dans l’Hexagone – et plus particulièrement dans certaines zones bien précises – Olivier Véran a de son côté annoncé un confinement le week-end pour Dunkerque et son agglomération, comme ce qui fut déclaré pour Nice et le littoral des Alpes-Maritimes. La mesure entrera en vigueur dès vendredi, a détaillé en début de soirée le ministre de la Santé, en déplacement dans le Nord.

« Rien n’est exclu »

“La situation épidémique se dégrade dans notre pays. La percée du variant Britannique est telle que le nombre de diagnostics augmente désormais jour après jour”, a-t-il fait savoir. Une liste de départements “à hauts risques” sera par ailleurs partagée jeudi 25 février par le Premier ministre Jean Castex lors d’une nouvelle conférence de presse. La situation était, depuis quelques jours, prévisible. Dans un article publié mardi 23 février, Le Monde prévenait : “Selon l’entourage du Premier ministre, Jean Castex, ‘rien n’est exclu, ni une stratégie territoriale ni un confinement national, y compris ‘serré’. Fermeture des écoles comprises, donc. Pour échapper à cette option de dernier recours, le gouvernement espère circonscrire les quelques foyers épidémiques déjà déclarés.” Comme le note Libération, le président de la République Emmanuel Macron, que l’on dit obsédé par les revues scientifiques depuis le début de la crise sanitaire, rappelait à des députés LREM, vendredi 19 février, lors d’un entretien en visioconférence : “Les prédictions épidémiologiques prévoient plutôt une forte augmentation pour le mois de mars.” Après les déclarations successives de Gabriel Attal et Olivier Véran ce mercredi 24 février, de nombreux internautes ont exprimé sur les réseaux sociaux leur lassitude face à la pandémie, qui ressemble de plus en plus à un jour sans fin.

A lire aussi : L’urgentiste Patrick Pelloux cash sur la pandémie de Covid-19 : « Elle ne disparaîtra pas cette année » – VIDEO

Source: Lire L’Article Complet