Célébrités

Coralie Dubost : sa relation avec Olivier Véran est-elle un frein pour sa carrière ?

Le 10 septembre prochain, La République en Marche nommera son futur président de groupe. Qui pourrait être une présidente ! Coralie Dubost, la compagne d’Olivier Véran, brigue ce mandat. Mais l’élue a conscience que sa relation amoureuse pourrait être un frein à ses ambitions politiques.

Olivier Véran

Coralie Dubost

Députée de l’Hérault, Coralie Dubost est passée d’élue locale à véritable visage de la politique française. Et la vie amoureuse de cette femme de 37 ans n’y est pas pour rien : depuis 2018, elle partage la vie d’Olivier Véran. Un coup de foudre qui a d’ailleurs provoqué le divorce du ministre de la Santé avec son ex-compagne. La nomination de son amoureux à un tel poste en pleine crise du coronavirus a, aussi, mis Coralie Dubost sur le devant de la scène. Mais aujourd’hui, ce n’est pas en tant que “femme de” que l’élue tente de faire entendre sa voie : elle brigue le poste de présidente du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

Pas une “femme de”

Interrogée par le Midi-Libre, ce jeudi 3 septembre, Coralie Dubost a de nouveau affirmé ses ambitions politiques. “Je pense que toutes les planètes s’alignent pour que je puisse me consacrer au collectif qu’est le groupe. Leur apporter finalement ce que j’ai le sentiment d’avoir appris et le plaisir que je peux prendre dans l’exercice de mon mandat”. Et à ceux qui décident de ne voir que la compagne d’Olivier Véran, et non une femme politique ambitieuse, Coralie Dubost pointe leur attitude “passéiste et misogyne”. “On ne se connaissait pas quand je suis rentrée en politique, quand j’ai été élue, quand j’ai été première vice-présidence du groupe ou que j’ai mené mes premiers combats à l’Assemblée. Ceux qui ont envie de me présenter comme ça, ça les regarde”. Cette relation, vécue au grand jour, peut-elle empêcher Coralie Dubost de monter en grade, être un frein à sa carrière politique ? “Pour l’exécutif, peut-être, admet-elle finalement. Il faudrait poser la question au Premier ministre pour le savoir ! Mais comme j’aime beaucoup mon mandat parlementaire, ce n’est pas grave”. Rien qui ne l’empêche, aujourd’hui, de briguer ce poste important au sein de la majorité. Avec brio ? Réponse les 9 et 10 septembre prochains, dates des votes.

Source: Lire L’Article Complet