Catherine Deneuve et Johnny Hallyday : la mise au point cinglante de Sylvie Vartan

Après la parution d’un livre relatant un amour impossible entre Catherine Deneuve et Johnny Hallyday, et après que Paris Match y consacre plusieurs pages, Sylvie Vartan a pris la parole sur les réseaux sociaux et a dénoncé « une fiction brodée et bradée ». Un sacré coup de gueule !

A l’occasion de la sortie de Lady Lucille, le livre de Gilles Lhotte, Paris Match a consacré un grand dossier à celle dont l’identité secrète est débattue depuis tant d’années. D’après l’auteur, cette femme qui a toujours compté pour Johnny Hallyday et avec qui il a fait un pacte de coeur n’est autre que Catherine Deneuve. Le chanteur décédé en 2017 a eu un coup de foudre pour l’actrice sur le tournage du film Les Parisiennes, en 1961, mais elle était alors en couple avec le réalisateur Roger Vadim. Ce sera ensuite au tour de Johnny Hallyday d’être en couple avec Sylvie Vartan.

Un triangle amoureux compliqué ? Nos confrères de Paris Match évoquent une soirée faite au Japon en 1978 où se trouvaient Johnny Hallyday, Catherine Deneuve et Sylvie Vartan dans un état de « désarroi« , face à la femme qui à ce moment-là fait battre le coeur du rockeur en secret depuis déjà près de 20 ans. Mécontente du dossier du magazine, la mère de David Hallyday a pris la parole sur Instagram et s’est agacée « d’apprendre des choses sur [sa] propre vie qui prêtent à rire -mais pas forcément exactes-.« 

« Un concours de broderies »

« Selon de récents récits loufoques dignes d’un concours de broderies ou de science-fiction, il paraîtrait qu’au moment où ces photos ont été prises au Japon en 1978, je me trouvais dans un état de «désarroi » et séparée de Johnny de surcroît, » a rappelé Sylvie Vartan. Puis de donner sa version de l’histoire : « C’est drôle, je n’ai absolument pas le même regard sur cette période, et pour cause : profitant d’une pause lors d’une tournée que j’effectuais dans ce pays, je fêtais ‪le 15 juin‬ les 35 ans de Johnny en compagnie de Catherine Deneuve (tous deux membres du Tokyo Music Festival ainsi que Michel Legrand, Diana Ross et d’autres).« 

Pour la chanteuse, il y a « ni « désarroi »ni séparation » à l’époque de ces photos mais « juste le plaisir et la joie de partager un heureux moment avec des personnes » qui lui étaient chères. Sylvie Vartan a conclu sa publication par un tacle bien senti dans le but de faire taire les mauvaises langues : « Je sais bien que, parfois, certains pour des raisons bassement mercantiles préfèrent la fiction à la réalité. Pas moi, surtout quand la réalité est bien plus belle que n’importe quelle fiction brodée -voire bradée- à mon insu. »

View this post on Instagram

A post shared by Sylvie Vartan (@sylvievartanofficial) on Jun 6, 2020 at 12:23pm PDT

Source: Lire L’Article Complet