Célébrités

"C à vous" : Anne-Elisabeth Lemoine recadrée en direct sur l'affaire Charlie Hebdo

Dans l’émission C à vous, diffusée mercredi 2 septembre 2020 sur France 5, Anne-Elisabeth Lemoine s’est fait recadrer par son acolyte Patrick Cohen suite à un sujet sur l’affaire Charlie Hebdo.

  • Anne-Elisabeth Lemoine
  • Patrick Cohen

Certains sujets méritent exactitude et précision. Dans le nouvel épisode de C à vous diffusé mercredi 2 septembre 2020 sur France 5, Anne-Elisabeth Lemoine s’est fait recadrer assez subitement par son acolyte Patrick Cohen. Il faut dire que le sujet du jour était des plus brûlants… et qu’il méritait de prendre des pincettes. En effet, l’équipe de C à vous a commenté l’ouverture du procès des attentats commis contre la rédaction de Charlie Hebdo le 5 janvier 2015. L’ancien matinalier de France Inter a donc refait la chronologie des faits en diffusant les fameuses couvertures du journal satirique fustigées et tenues responsables de la tuerie par l’État Islamique. Au moment d’évoquer l’une d’entre elles, la remplaçante d’Anne-Sophie Lapix a commis un impair.

“J’ai l’air d’avoir accusé Charlie ?”

Après avoir évoqué la première partie de l’histoire du journal, Anne-Elisabeth fait ce que l’on appelle une “relance” à son interlocuteur : “Charlie Hebdo qui a ensuite récidivé…” Et patatra. Aussitôt, Patrick Cohen reprend sa consoeur : “Enfin, qui a continué à faire son métier… Pardon mais pour récidiver, il faut être coupable au départ. Donc Charlie part deux fois en 2011 et 2012″, a balancé le journaliste avant de finalement remettre les pieds dans le plat : “Pardon Anne-Elisabeth, c’est moi qui vous avais écrit ce terme de récidive… Il est mal choisi.”

Très gênée par cette intervention, Anne-Elisabeth Lemoine tente de renverser la vapeur : “C’est vous qui avez choisi ce terme, je le respectais… j’ai l’air d’avoir accusé Charlie qui a ‘continué à faire ce métier'”. Face au malaise ambiant autour de la table et du rire de l’un des invités, Patrick Cohen a tenté d’expliquer la raison qui l’a poussé à buter sur ce mot plus qu’un autre : “Ce mot est mal choisi, mais je me souviens qu’en 2012, plusieurs journaux avaient titré : Charlie récidive.” Pour ne pas trop faire culpabiliser la présentatrice de France 5, l’ancien rédacteur en chef de Charlie Hebdo, Philippe Val, a mis les choses au clair une bonne fois pour toutes : “Vous n’êtes pas soupçonnable.”

Source: Lire L’Article Complet