Célébrités

Brigitte Bardot : ses déclarations cash sur la Covid-19, “une bonne chose pour la planète”

Jeudi 19 novembre 2020, à l’occasion de la réédition de son autobiographie, Brigitte Bardot a accepté de se confier dans les colonnes de Paris Match. La célèbre actrice a notamment donné son avis sur la pandémie qui frappe notre planète, avec le ton cash qu’on lui connaît.

  • Brigitte Bardot

Roger Vadim, Jacques Charrier, Gunter Sachs et enfin Bernard d’Ormale… Brigitte Bardot a connu de nombreuses histoires d’amour dans sa vie. Au cours de sa carrière, celle qui fut longtemps considérée comme l’une des plus belles femmes du monde s’est même vue prêter des liaisons avec de grandes stars telles que Michel Piccoli ou encore Alain Delon. Mais le plus grand amour de l’actrice restera certainement les animaux. Brigitte Bardot a d’ailleurs créé une fondation pour leur venir en aide. Ce qui la retient aujourd’hui sur Terre ? “Ce combat pour la cause animale, rien d’autre !” C’est ce qu’elle a indiqué à Paris Match, dans le magazine en kiosque jeudi 19 novembre 2020. A l’occasion de la réédition de ses mémoires, Initiales B.B. (ed. Grasset), l’icône du cinéma français a accepté de se confier auprès de nos confrères. Dans cette interview, elle explique d’ailleurs être “heureuse” de ne pas avoir été au bout de sa tentative de suicide, car elle n’aurait pas pu “accomplir tout ce [qu’elle] a fait pour les animaux” depuis.

“Je crains que le coronavirus ne remette les pendules à l’heure”

Mais Brigitte Bardot a également donné son avis sur la pandémie de Covid-19 qui frappe le monde depuis près d’une année maintenant. Et comme à son habitude, celle que nos confrères appellent “l’éternelle provocatrice” n’a pas mâché ses mots. Pour elle, le coronavirus est “une bonne chose”, non pas pour les humains, mais pour la planète : “Je lis beaucoup de livres, de journaux, je regarde la télévision, je parle à mes amis, je reste à l’écoute et j’observe ce monde devenir un cirque. C’est abominable, la manière dont on traite notre planète, déplore-t-elle. Elle étouffe, implose sous le poids d’une démographie incontrôlable dont découlent tous les malheurs qui nous arrivent : réchauffement climatique, inondations, feux… Et ce n’est pas fini.”

Brigitte Bardot évoque ensuite ses appréhensions pour le futur, avec le ton cynique qu’on lui connaît : “Je crains que le coronavirus et d’autres épidémies qui déjà s’annoncent ne remettent douloureusement les pendules à l’heure. Quand les cinq milliards d’êtres humains en trop sur Terre auront disparu, la nature reprendra ses droits, poursuit-elle. L’ancienne actrice estime ainsi que la pandémie de Covid-19 fait office “d’autorégulation de cette démographie que nous sommes incapables de contrôler”. Elle conclut finalement sur une déclaration peu optimiste : “L’être humain n’ayant pas d’autre prédateur que lui-même, seules les forces naturelles peuvent le contraindre à la raison.”

A lire aussi : Affaire Elisa Pilarski : comment Brigitte Bardot veut sauver le chien Curtis

Source: Lire L’Article Complet