Célébrités

Bernard Tapie le combattant : ces scènes surréalistes à l’hôpital

Atteint d’un double cancer, Bernard Tapie fait preuve d’un courage remarquable. Dans un livre qui lui est consacré, écrit par Franz-Olivier Giesbert, on apprend que l’homme d’affaires refuse la moindre injection de cortisone pour soulager ses douleurs.

Bernard Tapie se bat contre un double cancer de l’œsophage et l’estomac depuis trois ans déjà. Et dans son cas, le mot “battre” à son importance. En effet, l’homme d’affaires ne compte pas se laisser abattre par la maladie, et ne veut pas être abruti par les médicaments. Dans le livre Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d’amour de Franz-Olivier Giesbert, paru ce jeudi 10 juin aux éditions Presses de la Cité, les lecteurs peuvent avoir un aperçu d’ô combien le père de Sophie Tapie est un combattant.

Quand Tapie a mal, il ne prend pas d’antidouleurs,” assure l’essayiste dans son livre. Et que celui qui a récemment été cambriolé et agressé n’explique : “Aujourd’hui, quand on souffre beaucoup ou même un peu, on prend un comprimé ou de la cortisone. Moi, pas. Je préfère laisser mes surrénales travailler et je peux certifier qu’elles fonctionnent à mort pour me fabriquer ma propre cortisone.” Un homme qui a le cuir dur, et il l’assume : “Quand on me fait une chimie, par exemple, je veille à ce qu’on ne me mette jamais de la cortisone dedans.”

Son fils Laurent se plait à rapporter les mots d’une infirmière de la Pitié-Salpêtrière. “À près de soixante-quinze ans, il a mieux cicatrisé en une semaine qu’un mec de cinquante en trois semaines. Il vient d’une autre planète,” s’était-elle exclamée. Des propos qui arrivent après les descriptions d’incroyables scènes sur son lit d’hôpital. Un Bernard Tapie qui fait des pompes sur le dos ou qui dévale à toute vitesse les marches de l’établissement pour son cardio. Un homme plein de ressources.

Bernard Tapie “se bat toujours

Invité de RTL à l’occasion de la sortie du livre, Franz-Olivier Giesbert a fait des confidences poignantes sur l’état actuel Bernard Tapie. “C’est pas terrible, il passe beaucoup de temps à l’hôpital mais il se bat toujours a-t-il confié sur les ondes. Et de décrire sa grande admiration face à son courage : “C’est ce qui me fascine, sa volonté. Il ne lâche pas l’affaire, face au cancer, face aux ennuis judiciaires, il est toujours là et il se bat.”

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet