Barbara Pompili prête à céder sa place au gouvernement : sa réponse cash

Le dernier rapport de RTE a été publié ce lundi 25 octobre. L’occasion pour Barbara Pompili de commenter les futurs objectifs d’Emmanuel Macron pour parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050. Et certaines mesures ne correspondent pas aux idées de l’écologiste.

Ancienne membre du parti du parti Europe Ecologie-Les Verts, Barbara Pompili a jusqu’à maintenant conservé les mêmes idées. Actuellement ministre de la Transition écologique au sein du gouvernement de Jean Castex, l’ancienne députée de la Somme a donné son avis sur le rapport de RTE publié ce lundi 25 octobre. D’ici 2050, la France s’engage à atteindre la neutralité carbone. Dans un entretien accordé au Parisien, elle s’est prononcée sur plusieurs mesures envisagées par Emmanuel Macron pour réduire cette empreinte carbone. Parmi elles, le projet de construire des petits réacteurs nucléaires modulables. Un positionnement pro-nucléaire qui semble aller à l’encontre des idées de la ministre. Ce que dément la ministre dans son interview accordée au Parisien.

« Je n’ai pas changé d’avis sur le nucléaire. Ses défauts, on les connaît et je les ai pointés à de nombreuses reprises, notamment les déchets et la sûreté », a-t-elle expliqué à nos confrères. Mais Barbara Pompili est claire sur la question. Malgré sa réticence pour l’utilisation du nucléaire, la ministre de la Transition écologique a conscience de la difficulté pour d’en sortir, contrairement à d’autres : « Certains candidats à la présidentielle tiennent des propos irresponsables. Xavier Bertrand qui souhaite un moratoire total sur l’éolien, Jean-Luc Mélenchon qui dit vouloir sortir du nucléaire en cinq ans !« , a-t-elle énuméré.

Des nouvelles concluantes

Pour l’instant, Barbara Pompili ne ferme aucune porte pour l’avenir : « Pour la première fois, on a un GPS, avec plusieurs chemins possibles. Et ça, c’est une bonne nouvelle », a-t-elle confié. En janvier dernier, le gestionnaire du réseau électrique avait déjà publié un rapport concluant sur le 100% renouvelable, qui pourrait s’avérer possible. La France présentera ses ambitions au niveau européen dès le 31 octobre prochain, lors de la COP26 à Glasgow. L’ancienne députée sera satisfaite uniquement si « l’objectif à 1,5 degré de réchauffement climatique » est maintenu et « si tout le monde s’y rallie ».

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Norbert Scanella / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet