Amel Bent, maman « fatiguée » : son amusante confidence

Dans une interview pour Femme Actuelle, Amel Bent confie en plaisantant être heureuse, mais surtout « fatiguée » par sa vie de mère, qui s’ajoute à sa vie bien remplie de chanteuse

Pas de temps, ou d’énergie pour la langue de bois. Amel Bent est « fatiguée« , et elle n’a pas peur de l’avouer, voire de le revendiquer. Dans une interview à Femme Actuelle ce mardi 26 octobre, la chanteuse confie, dans un grand éclat de rire, qu’elle pourrait bien intituler son prochain album « Fatiguée« , tant l’adjectif correspond à son état permanent. Nouvel album, tournage de The Voice, deux enfants en bas âge, et un nouveau en préparation... Amel Bent n’arrête pas, et son éreintement semble naturel… Surtout quand elle détaille le programme précis de sa journée.

« Je finis ma journée puis je vais aller chercher mes gamines à l’école. Ça va vite, il faut faire la toilette, il faut vérifier tous les dessins dans le sac à dos, il faut vider la gourde… », énumère-t-elle. C’est à ce moment que sa vie professionnelle « s’arrête« , et que celle de mère « reprend le dessus« , explique-t-elle. Le quotidien des doubles-journées, une réalité et une fatigue quotidienne partagée par de nombreuses femmes. Malgré cette charge mentale, cause de toute cette fatigue qu’elle semble avoir assimilé comme une nouvelle donnée de sa vie, la chanteuse ne compte pas ralentir sur l’agrandissement de sa vie de famille.

Objectif : quatre petites filles pour Amel Bent

Après s’être confiée sur la douleur de sa récente fausse couche, Amel Bent a également révélé dans Sept à Huit être enceinte de son troisième enfant. « Je viens de passer le fameux premier trimestre« , détaillait-elle à Audrey Crespo-Mara ce dimanche 24 octobre. Mieux, elle confiait plus tôt dans le mois, sur le plateau de Quotidien, avoir un objectif précis et chiffré sur la composition de sa famille : elle aimerait avoir encore deux petites filles, comme dans le livre « Les Quatre Filles du Docteur March« .

Et pas question non plus pour la jurée de The Voice de ralentir aussi sur sa carrière. « J’ai commencé il y a plus de 17 ans, et je me sens vernie d’avoir un public comme le mien, qui me soutient depuis tout ce temps parce que ce n’est pas gagné, surtout pour les nanas », admet-elle, reconnaissante. « Dans ce métier, c’est difficile de tenir la distance, et je sais que je leur dois vraiment un milliard de mercis« , souligne la chanteuse. Pugnace, résiliante, et battante : la philosophie d’Amel Bent.

Crédits photos : Veeren-Perusseau/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet