Célébrités

Aaron Carter : Un juge lui retire ses armes à feu, il pète un plomb au tribunal

Grand amoureux du second amendement, Aaron Carter publiait des photos de ses armes sur les réseaux sociaux. Menaçant et armé, il était visé par des ordonnances restrictives déposées par des membres de sa famille. Lors de son audience au tribunal de Los Angeles, le musicien aurait explosé face au juge qui demandait la saisie de ses armes à feu.

Aaron Carter, artiste américain connu pour ses nombreuses sautes d’humeur, a une nouvelle fois pété les plombs. D’après les informations de TMZ.com datées du 19 novembre 2019, le chanteur de 31 ans aurait perdu patience au tribunal, lorsqu’un juge l’a prié de rendre ses armes à feu.

Comme le précisent nos confrères, Aaron Carter assistait à une audience, réalisée dans le cadre de l’ordonnance restrictive dont il fait l’objet. Lors de cette journée au tribunal, il y a une confrontation avec sa soeur jumelle Angel Conrad. Elle aurait demandé au juge de prononcer cette sentence, empêchant son frère d’avoir quelconque contact avec elle ou un membre de leur famille pendant un an. Mais ce n’est pas cette condamnation qui a fait enrager Aaron.

L’artiste aurait explosé lorsque le juge en charge de l’affaire lui aurait appris qu’il était “trop dangereux” pour posséder des armes à feu. “Il est devenu fou au tribunal… il criait au juge qu’il quitterait l’État et achèterait encore plus de pistolets“, raconte TMZ.com, citant des sources judiciaires.

En septembre dernier, Nick Carter, frère d’Aaron et ancien membre des Backstreet Boys, avait également demandé une mesure d’éloignement contre son frère. Celui-ci s’était montré menaçant envers son épouse Lauren, qui vient juste d’accoucher. Le tribunal évoquait alors “ses récentes confessions et son intention de tuer sa femme et son futur enfant” pour justifier cette ordonnance restrictive de 30 mètres, applicable à la famille de Nick Carter, mais également son domicile de Las Vegas.

La soeur jumelle d’Aaron Carter, Angel, s’était jointe à cette demande d’ordonnance restrictive, toujours en septembre dernier. Elle disait que son frère l’avait menacée par téléphone, lui disant : “J’ai des gens qui pourraient venir te faire du mal.” Angel Conrad se disait “effrayée” pour sa vie parce qu’Aaron posait avec de plus en plus d’armes sur les réseaux sociaux. Elle craignait aussi pour la vie de son mari et de sa fille.

Si Aaron Carter ne rend pas ses armes à la justice américaine, un juge pourrait ordonner son incarcération. Il a également été condamné à rester à une distance légale d’un magasin de Los Angeles, où travaille le compagnon de sa soeur jumelle.

Source: Lire L’Article Complet