Chute de cheveux : le nouveau symptôme de la Covid-19 ?

Depuis quelques jours, on entend parler d’un nouveau symptôme lié à la Covid-19 : la chute de cheveux. Alors info ou intox ? Le Docteur Bruley, dermatologue conseil pour les Laboratoire ACM, nous aide à démêler le vrai du faux.

Un an après le début de la pandémie, la Covid-19 fait toujours autant parler d’elle. Et plus les jours passent, plus on lui trouve de nouveaux symptômes. Le dernier qui inquiète ? La chute de cheveux, constatée par de nombreux patients touchés, qui apparaît plusieurs mois après la contamination. Alors que faire de cette info qui agite la Toile depuis quelques jours ?

Le Docteur Bruley, dermatologue conseil pour Laboratoire ACM, nous rassure d’entrée : « je considère qu’il y a un abus de langage : on ne peut pas dire que la chute de cheveux soit un symptôme de la Covid. Je dirais plutôt que c’est une conséquence ». Explications.

Quelles sont les causes de la chute de cheveux ?

Pour comprendre l’effet de la chute de cheveux, le Docteur Bruley nous explique qu’en 3 ans, on renouvelle la totalité de sa chevelure : « sur une tête, il y a en moyenne 100 000 cheveux. Et dans 3 années, il y a 1095 jours. A raison de 100 nouveaux cheveux par jour, les calculs sont bons ». Donc pas d’affolement en voyant vos cheveux dans la baignoire ou sur votre brosse : c’est normal, surtout en ce moment, avec le changement de saison !

En revanche, si vous constatez une chute de cheveux abondante, appelée effluvium télogène dans le jargon scientifique, c’est autre chose. Mais encore une fois, ce phénomène s’explique : l’effluvium télogène peut survenir après un problème de santé : suite à une intervention chirurgicale, une fièvre de plus de 39°C ou une dépression. La chute de cheveux peut aussi apparaître après un amaigrissement lié à une maladie ou à un régime rigoureux, et même après un accouchement, où les femmes peuvent perdre jusqu’à 20% de leur cheveux ! assure le Docteur Bruley.

Chute de cheveux : une conséquence logique de la Covid-19

Pour notre expert, il n’y a donc rien d’étonnant à constater une chute de cheveux après avoir contracté la Covid-19, cette dernière mettant le corps à rude épreuve. De plus, les patients ayant constaté une chute de cheveux précisent que celle-ci est généralisée sur l’ensemble de la surface du cuir chevelu. « On peut donc écarter les risques de pelade, cette maladie qui fait tomber les cheveux par plaques en 48h ». En résumé, la chute de cheveux est plus liée aux effets causés par la Covid-19 (hormones chahutées, grosse fatigue, fièvre…) qu’au virus lui-même. Et encore une fois, c’est normal. A partir du moment où l’organisme récupère tout rentre dans l’ordre progressivement.

Chute de cheveux : quelles solutions ?

À la question « peut-on stopper la chute de cheveux ? », le Docteur Bruley est formel : « Non. Lors de la phase télogène, qui correspond à la phase de repos, après la pousse, le cheveu va mettre naturellement entre 3 et 6 mois à tomber ». Selon lui, le meilleur remède, c’est la patience : avec une alimentation équilibrée et un mode de vie sain, les cheveux repoussent sans problème.

Retrouvez nos inspirations mode, beauté et food sur notre page Pinterest !

Source: Lire L’Article Complet